LE JOURNAL.AFRICA
SPORTS

Qui est Ildephonse le président de Newstar?

Idephonse
À la tête du club Newstar depuis juillet 2021, Ildephonse Nahimana a réussi à faire monter son équipe à un autre niveau. Ses ambitions tournent autour de la visibilité de son équipe et de l’inculcation des valeurs morales aux joueurs. 

Natif de Rutana, Ildephonse Nahimana a intégré le club Newstar  en tant que membre depuis 2005; soit 3 ans après sa création. 8 ans plus tard, il en devient secrétaire général pour devenir président en juillet 2021. Cela après que les membres lui aient refusé de prendre sa retraite avant qu’il ne soit élu président du club.

Âgé de 47 ans, Nahimana a toujours été passionné par les jeux. Il a aimé le basketball à son entrée au lycée de Nyabiharage ex- CND de Gitega en 1988 

De l’interdiction du ballon rond à l’obsession de la balle orange

Son père lui avait formellement interdit de jouer au football parce que son grand frère avait eu une fracture et s’était fait hospitaliser pendant 3 mois. Ainsi, il ne faisait qu’assister au football sans oser y jouer. 

Mais à son arrivée à l’école secondaire, il vit un jeu avec un panier. Il fut attiré par ce jeu et se dit qu’il pouvait au moins s’y intéresser. Ce jeu était le basket. C’est ainsi qu’il  joue au poste de meneur. Malgré l’amour et la passion qu’il avait pour le basket, il n’a pas fait long feu parce qu’il y avait beaucoup de talents.

Stratège qu’il est , il se crée une nouvelle  place auprès d’autres amoureux du ballon orange qui n’avaient plus place au basketball. Ils forment une équipe de handball et s’y rabattent. Curieusement, en 1992 son équipe de handball a remporté une coupe. 

Malgré qu’il ait migré au handball, il ne se sentait pas à sa place. Le Basketball coule toujours dans ses veines, il ne cesse de s’y rattacher et s’y intéresser. 

Il apprend le coaching et l’arbitrage  grâce au soutien de son professeur d’éducation physique qui avait compris son intérêt pour le sport. Grâce à cette formation, il eut l’occasion d’arbitrer les duos qui opposent les gendarmes et les policiers en 1997 à Cankuzo et a su garder la crédibilité et gagner le coeur des joueurs ainsi que des fans qui lui paient les frais de transports rien que pour le voir arbitrer les matches.

Parallèlement à ses espoirs, Nahimana projette d’inculquer et renforcer  les valeurs morales voire protéger les joueurs contre le vagabondage.

“Le basketball est un espace d’encadrement. Je travaille beaucoup plus sûr les valeurs car elles m’importent beaucoup plus. Le basketball est aussi un espace publicitaire qui renforce le moral. Il évite également le vagabondage chez ces jeunes. Le basketball forge une bonne réputation aux athlètes » martele Ildephonse Nahimana.

Plus bel accomplissement professionnel 

 Se félicitant d’avoir lutté pendant les 8 années passées au poste de secrétaire, Nahimana avoue que l’une des grandes mérites dont il est fier est qu’il ait participé et réussi à mobiliser les fonds nécessaires au club pour se rendre  à Dar-Es-Salaam en Tanzanie pour participer aux tournois de la Zone 5 en 2018, et ce, malgré un départ tardif. 

“Je me réjouis d’avoir participé à la mobilisation des moyens pour se rendre à Dar-Es-Salaam. ça me mettait mal à l’aise de ne pas voir mon équipe participer au tournoi de la zone 5 alors qu’elle l’avait mérité. » se réjouit Nahimana

Il ne rate pas l’occasion de parler de ce qui a marqué  ses débuts au sein du club:

“En 2013,  l’équipe a fait jouer un joueur qui n’avait pas reçu un transfert. À cause de cela nous avons écopé d‘un forfait. Au regard des erreurs administratives répétitives, j’ai décidé que l’équipe ne perdra plus par mégarde mais qu’elle perdra sur terrain. A partir de cet instant précis, j’ai décidé de lire et relire tous les articles écrits sur New Star en tant que secrétaire général.”

A lire : CAN 2022: le Mauritanien Pape Ibnou Ba « espérait mieux » pour sa première CAN

Les sponsors, un casse-tête pour les club

Depuis la création du club en 2002, le club survit grâce aux contributions des membres. Mais Nahimana commence à voir le bout du tunnel 

“Le sponsor est une contrainte majeure parce que tout se fait se fait sous forme  de bénévolat. Nous vivons des cotisations des membres. A titre d’exemple, New Star n’a pas d’entreprise qui le finance. C’est la question majeure que même les dirigeants de la BAL m’ont posée. Ils n’arrivaient pas à comprendre comment nous arrivons à tenir sans qu’il y ait une entreprise qui nous soutienne”

Mais au regard de l’allure que prend le basketball, il espère qu’il y a une dynamique, qu’il qualifierait même de politique qui appuie le sport. Il pense que les dirigeants des sociétés vont commencer à investir dans le basket.

Brooklyn Nets , équipe qui lui tient à cœur

Nahimana n’est en réalité que fan d’un seul joueur. Il s’agit de Kevin Durant, afro-américain et ailier fort de l’équipe Brooklyn Nets membre du National Basketball Association (NBA) depuis 2019.

« Oooooohhhhhh!  le Brooklyn Net. Kevin Durant porte le numéro 7. NBA lui a couronné du titre de MVP (Most Valuable Player) en 2012  de Thunderstruck. En décembre mon fils est né et je lui ai donné son nom.  il a migré vers Brooklyn Nets. Ainsi le Brooklyn Nets est devenu mon équipe préférée.”

Concernant son plat préféré, Ildephonse Nahimana n’y va pas par quatre chemin:

« Mon plat préféré depuis bien longtemps, c’est la pâte de blé avec le lait. En tout cas, ça n’a pas changé.”

A lire aussi : CLUB NEW STAR : Le forfait aux matchs de qualification pour la phase Elite 16, jugé injuste

Joe Senghor

Articles similaires

Giroud, du jamais-vu depuis 1928 !

FOOTBALL FR

Que sont devenues les révélations du Mondial ?

FOOTBALL FR

Mercato PSG: Pas de Real pour Neymar

FOOTBALL FR
%d blogueurs aiment cette page :