LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

7sur7.cd : « RDC-Paie des enseignants : 5 hauts responsables du ministère de l’EPST parmi les responsables du présumé détournement de près de 62 milliards de FC (IGF) »

Revue de presse du jeudi 19 novembre 2020
Les enquêtes menées par les inspecteurs des finances dans différents services de l’Etat décèlent de gros détournements des deniers publics. Les journaux parus jeudi 19 novembre à Kinshasa en font larges échos.  

L’Inspection générale des Finances (IGF) a publié mercredi 18 novembre son rapport sur la mission de contrôle de la paie des enseignants par le Service de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE). D’après Jules Alingete Key, inspecteur général des Finances, il était question de vérifier l’apparition subite de nouvelles unités dans la paie avec le déclenchement de la gratuité de l’enseignement primaire, rapporte 7sur7.cd.

Le rapport note l’existence de faux arrêtés antidatés de recrutement des agents et de création des écoles, ainsi que l’explosion du personnel non enseignant au détriment du personnel enseignant, « pourtant principal destinataire de la gratuité de l’enseignement. »

Une autre affaire qui intéresse l’IGF, selon le même site, c’est la taxe Go Pass, que paient les passagers dans les aéroports du pays : « De 2015 à fin 2019, 124 millions $ ont été collectés, dont 118 millions comptabilisés et 6 millions $ non retracés », révèle toujours l’IGF dans son rapport de la mission diligentée sur la gestion des fonds générés par le Go Pass.

En outre, Jules Alingete Key a indiqué que 90% de recettes avaient été affectés aux infrastructures aéroportuaires et 10 % de ces recettes ont été affectés à des dépenses non concernées.

Par ailleurs, selon actualite.cd, l’IGF se réjouit de la prise en compte, dans la loi des finances 2021, de ses dénonciations sur les exonérations et compensations. Le site rapporte les propos tenus par Jules Alingete, Inspecteur général des finances au cours d’une conférence de presse mercredi 18 octobre à Kinshasa :

« L’IGF ne fait pas des exonérations un problème majeur. Nous avions soulevé le problème des compensations des exonérations. Nous sommes fiers aujourd’hui, quand le premier ministre a déposé le projet de loi des finances 2021 au parlement, il y a 13 mesures d’accompagnement. La première c’est la suppression des compensations, ça c’est un combat que l’IGF avait commencé. La deuxième, ce sont les exonérations. C’est un problème des congolais dans la mesure où ces exonérations entravent la mobilisation accrue des recettes. »

Sur le plan politique, Forum des As titre : « Fin de la coalition FCC-CACH, l’UNC est désaccord avec Kabund » A en croire ce quotidien, faute de qualité, les Kamerhistes accusent le président intérimaire du parti présidentiel d’anarchie. En effet, s’adressant aux combattants de l’UDPS, au cours de la « Journée de la base », célébrée la semaine dernière dans la ville de Kikwit dans la province du Kwilu, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, a décrété urbi et orbi la fin de la coalition FCC-CACH, avant de diaboliser ce que Forum des As qualifie de Kabilie. C’est donc un Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui a signé le certificat de décès du deal Joseph Kabila-Félix Tshisekedi, dont il n’est pas lui-même partie ! Excès de zèle ? Prétention démesurée ? s’interroge le journal.

Cependant à Kinshasa, l’UNC de Vital Kamerhe qui est l’alliée principale de l’UDPS dans la plateforme CACH, ne l’entend pas du tout de cette oreille. Par la voix de son secrétaire général Bertin Mobonzi, l’UNC rejette cette décision qu’il traite de cavalière de Jean-Marc Kabund-A-Kabund du reste sans titre ni droit de mettre un terme à leur coalition. Il n’en a pas le pouvoir, poursuit le tabloïd.

A propos de consultations présidentielles, les élus du Sud-Kivu optent pour la nomination d’un informateur pour dégager une nouvelle majorité, signale Depechecd.net, précisant que les élus nationaux du Sud-Kivu ont été reçus mercredi par le Président de la République au Palais de la nation, en cette troisième semaine des consultations présidentielles. Leur porte-parole, Hilaire Kasusa Kikobia, élu de la circonscription de Shabunda, indique que la délégation a suggéré au Président de la République la nomination d’un informateur, afin de dégager une nouvelle majorité devant lui permettre de faire avancer le pays.

Articles similaires

Beni : des déplacés toujours installés dans les écoles de Watalinga à l’approche de la rentrée scolaire

OKAPI CONGO

Les acquis de la formation informelle seront désormais reconnus et certifiés

RTNB BURUNDI

Nigeria: torture et viols dans une école coranique de Kaduna

RFI AFRIQUE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :