LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE SANTE SOCIETE

Le Burundi prône pour la politique de contrôle des naissances

Le Burundi est passé de 4 028 000 habitants en 1979 à  plus de 12 millions d’habitants en 2022 (ISTEEBU). Ceci démontre une croissance démographique rapide et galopante, à un pays, à  une superficie totale de 27.830 km². D’où la nécessité d’une politique nationale de la population avec comme visé la résilience démographique sûre et bénéfique pour son développement. Un recensement général de la population est prévu les prochains mois, pour s’enquérir de la situation, dixit UNFPA.

Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) en collaboration avec le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, a organisé, le 4 août 2022, une séance de renforcement de capacités à l’endroit de 60 professionnels des médias publics et privés, sur les questions de population et dividende démographique . 

«Nous croyons en votre implication forte pour sensibiliser et informer la population afin que le Burundi parvienne à atteindre le dividende démographique… Ensemble nous pourrons accomplir des résultats tangibles afin de contribuer à ce que le Burundi change les défis démographiques en opportunités», a déclaré Richmond Tiémoko, représentant résident du UNFPA au Burundi, s’adressant à la presse burundaise.

Le Burundi doit mettre en place une politique décrivant les stratégies et les moyens nécessaires qui font que le pays peut maîtriser la démographie galopante. Une politique qui visera non seulement la maîtrise de la croissance démographique, la réduction de la pauvreté et des inégalités, mais aussi la maîtrise de la dynamique de population, de renforcement de la qualité du capital humain, de la réduction de la pauvreté et des inégalités, bâtir des bases d’une cohésion sociale catalyseur du développement durable. 

D’après le directeur général de l’administrateur du territoire, de l’éducation civique et de collectivité locale au ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Nestor Habonimana, la PNP sera basée sur quatre piliers, notamment  la maîtrise de la démographie, le développement, les questions sociales ainsi que l’eau et assainissement.

Des conséquences désastreuses sur l’être humain

Selon les projections de l’ISTEEBU de 2010-2050, le Burundi a une densité de la population de 494 habitants/km². Cela démontre qu’il y a une croissance démographique rapide. Par conséquent, Gervais Barampanze, assistant au représentant chargé des questions de population et de développement au UNFPA, démontre à quoi cette croissance démographique galopante non maîtrisée  pourrait entraîner.

Il s’agit de l’augmentation du nombre des personnes vulnérables, de la détérioration à l’accès à l’assurance-maladie, de la détérioration de prestation de soins et services de santé de qualité, de la détérioration du système éducatif. Cette croissance pourrait entraîner aussi, ajoute-t-il, un nombre croissant de chômage, une détérioration en eau potable et assainissement, ainsi qu’engendrer des conflits fonciers.

A lire : Burundi: le premier dialogue intergénérationnel sur la santé sexuelle, le planning familial et les VBGs

La planification familiale, un des facteurs importants vers une résilience démographique

Dans la politique nationale de la population, le pays se donne une vision «le Burundi, une nation où la procréation est fondée sur la parenté responsable et où le développement inclusif et durable est assuré grâce notamment à la maîtrise de la fécondité».

Cette planification vient mettre en place des moyens nécessaires à l’endroit des personnes et des couples pouvant leur permettre d’assurer une sexualité responsable afin qu’ils puissent éviter les grossesses non désirées, leur permettre d’espacer les naissances et déterminer la taille de leur famille.

Selon le Dr Théophile Bigayi, cette planification a des avantages tels que la réduction de la mortalité et de la morbidité maternelle, l’amélioration de l’état nutritionnel de la mère et de l’enfant, la libération de la femme pour des taches lucratives entrainant son autonomisation et elle vient mettre l’établissement d’un bon équilibre entre la population et des ressources disponibles…

« L’UNFPA et ses partenaires appuient le gouvernement du Burundi et la population pour que chaque grossesse soit désirée, une naissance soit sans danger  et que les jeunes puissent atteindre leur potentiel», a indiqué M. Tiémoko.

Cette agence onusienne donne aussi son appui pour que cette planification soit une réalité et pour que les jeunes filles et les adolescents puissent grandir en toute sécurité sans violence et sans être victimes des violences basées sur le genre. Cela va leur permettre de contribuer au développement du pays, et en maîtrisant leur fécondité ainsi que en  leur  donnant l’éducation sexuelle qui a un lien avec la culture socioéconomique du pays.

Le rôle des médias est indispensable dans cette politique nationale de la population

Vu l’importance de la résilience démographique, il est  donc nécessaire d’anticiper et de planifier les changements démographiques et d’investir dans l’éducation, la santé, l’égalité des sexes et l’accès à un emploi décent à travers les générations. Mais tout cela ne peut pas être réalisé sans prendre en considération l’implication concrète et continue des médias.

«Les journalistes jouent un grand rôle dans cette politique  de la population. Ils doivent transmettre les messages clés en langage compréhensif pour que l’information puisse passer. Ils doivent aider au mécanisme de retour qui est de recueillir les informations auprès de la population et faire remonter vers les décideurs. C’est un appui qui aide à dissiper les rumeurs en matière de santé sexuelle et reproductive et enfin d’apporter la lumière sur ça.» a expliqué Richmond Tiémoko, représentant résident du UNFPA-Burundi

Toutefois la journée mondiale de la population est célébrée le 11 juillet de chaque année. Cette année elle a été célébrée sous le thème “Un monde de 8 milliards : vers un avenir résilient pour tous- Exploiter les opportunités et garantir des droits et des choix pour tous”. Au Burundi, la célébration de la journée mondiale de la population de l’année 2022, sera célébrée à Gatara, en province Kayanza, sous le patronage du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique.

A lire aussi : Déclaration de la Journée mondiale de la population 2022

Willy Muhindo

Articles similaires

« La chambre basse du Parlement fonctionne normalement conformément à la Constitution et au règlement intérieur qui la régit, » (Rapporteur de l’assemblée nationale)

OKAPI CONGO

PARCEM : La cohésion sociale, un impératif pour une nation solide

LE JOURNAL.AFRICA

SOSUMO : bientôt, des changements dans la culture de la canne à sucre

RTNB BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :