LE JOURNAL.AFRICA
ART CULTURE

Kusikiti, un passionné du slamusique

De son vrai nom, Étienne King Kusimwa, Kusikiti est un jeune artiste qui s’oriente dans le slamusique. Âgé de 20 ans, sa figure artistique le  fait connaître tant au niveau national qu’international ; Et cela lui  permet de participer dans des grands événements.

Inspiré par Youssoupha Mabiki Zola de Kinshasa en RD du Congo, Étienne King Kusimwa est un jeune ambitieux voulant arriver loin dans sa carrière de slam musique. Sa mémoire d’éléphant  lui rappelle environ 150 textes déjà écrits sur différentes thématiques. Ce jeune slam musicien compte sortir son premier album slam qu’il intitule  ‘’L’expression de mon cœur « 

Selon Étienne King Kusimwa, un artiste devrait pratiquer le sport pour rafraîchir sa mémoire afin de stimuler sa muse. Inspiré par le continent africain, l’amour et la nature ainsi que son histoire personnelle, le jeune slamusicien indique qu’il aime faire du slam accompagné d’une musique instrumentale. « Je préfère accompagner mes slams avec la guitare acoustique. Ça  donne du sens à l’écoute », explique-t-il lors d’une interview qu’il a accordée au Le Journal.Africa.

La genèse

Tout commence en 2016 quand il est à l’école secondaire,  au Lycée du Lac Tanganyika. Étienne King Kusimwa intègre le club CEWIJE (Cohort of Elucidators and Wises like Jesus) du lycée. En 2017, lui et ses amis du lycée découvrirent leurs talents  par le biais du projet de slam poésie : Plume du Lac.

 En 2017, Kusikiti trouve le coach Ezéchiel Ndayizeye qui l’entraîne. Il bénéficie d’une formation sur la poésie et l’écriture en 2018. C’est à ce moment que son  talent a pris de l’ampleur. Après les études secondaires en 2020, Étienne King Kusimwa se concentra alors sur le slamusique.

À lire aussi: Festival de l’indépendance, une première dans l’histoire du Burundi

 Le jeune Kisikiti a déjà participé dans plus de cinquante évènements au niveau national. Parmi ceux-ci, on peut citer : le concert NISAIDIE;  le festival Vuga organisé par le collectif des slameurs Burundais Jewe Slam ; le festival Marahaba Music Expo organisé par Marahaba Music Expo ; L’événement gospel de “L’Maison” ; etc.

Actuellement, Étienne King Kusimwa se prépare pour le festival Écran Slam sous la bannière “d’accord parfait.”

Les défis ne manquent pas, les avantages aussi

Kusikiti indique qu’il possède des textes bien écrits, bien travaillés. Malheureusement les fonds pour passer aux enregistrements au studio lui font défaut. La non-compréhension de la langue  française pour le public est un autre défi auquel le jeune artiste est confronté.

King Étienne affirme que le slam lui permet d’être en contact avec des figures internationales à l’instar d’Amand Braud et  Bilglad Ngan du Cameroun ainsi que Jampara Makangila des Pays-Bas.

Avec l’habitude d’être sur scène, le slameur diversifie les langues dans lesquelles il slame (français et Kirundi), mais aussi l’artiste salue la découverte des lieux de différents coins du pays grâce à son art.

Dans l’avenir, l’artiste rêve de lancer un projet d’une académie de slam afin d’initier les jeunes à cet art.

Blandon Uwamahoro

Articles similaires

Le grand retour de Wasis Diop, passeur d’histoire(s)

RFI AFRIQUE

À Brazzaville, une expo-vente pour réveiller le marché de l’art

RFI AFRIQUE

Burundi : akaranga n’ubuhazampano vyoteza imbere igihugu

YAGA BURUNDI
%d bloggers like this: