LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Guinée-konakry: Covid19, le seuil de 500 cas confirmés est franchi avec 5 morts

Depuis l’annonce du premier cas du Covid19 en Guinée-Conakry, plusieurs mesures ont été prises par les autorités sanitaires du pays pour limiter la propagation du virus dans le pays. Malgré ces mesures, rien ne semble freiner la montée en flèche des cas de contamination de cette pandémie.

Ce dimanche 19 avril 2020, la situation évolue de 579 cas confirmés, 487 hospitalisés, 78 guéris et 5 décès. C’est au moment où le samedi 18 avril on était à 518 cas confirmés, 65 guéris et 4 décès déclare la structure en charge de la lutte contre le Covid19.

Parmi les victimes, trois hauts cadres de l’administration publique de la Guinée dont entre autres  Me Salif Kébé, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Sékou Kourouma, Ministre Secrétaire Général du Gouvernement, Commissaire Victor Traoré, ancien Directeur d’Interpol.

Dans une déclaration rendue publique ce week-end, le gouvernement guinéen s’est dit attristé du décès de ces cadres de l’administration publique de suite de complications liées au Covid19. Une déclaration qui vient confirmer la mort du Commissaire Victor Traoré, ancien Directeur d’Interpol par suite du coronavirus jusqu’à là niée par les proches de la victime. « Le Gouvernement Guinéen a appris avec une grande tristesse le décès de plusieurs hauts cadres de l’Etat suite à de complications liées au COVID-19.  

Il s’agit, entre autres, de Me Salif Kébé, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Sékou Kourouma, Ministre Secrétaire Général du Gouvernement, Commissaire Victor Traoré, ancien Directeur d’Interpol. En cette douloureuse circonstance, le Gouvernement présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées, à leurs proches ainsi qu’à la Nation.»

Cette déclaration du gouvernement précède la sortie médiatique du Chef de l’État Guinéen qui a tapé sur la table en déclarant sa déception de la méthode de gestion de cette pandémie par l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS). Il a demandé à la structure de tendre sa main à tous les professionnels de la santé pour éviter le pire.

Dans son plan d’urgences sanitaires le premier est la déclaration de la gratuite de plusieurs services publics tels que le transport, l’eau et l’électricité pour une durée de 3 mois. Selon le premier ministre cette facture s’élève à hauteur de 300 mille milliards de francs guinéens.

Par Sayon Camara

Articles similaires

Goma : le Dr Muyembe présente ce vendredi son plan anti-Ebola

OKAPI CONGO

Coronavirus : l’UNICEF offre des kits de protection à la population vulnérable de Bandundu

OKAPI CONGO

Bukavu : panique dans les écoles à cause d’une rumeur sur la vaccination contre la COVID- 19

OKAPI CONGO
Verified by MonsterInsights