LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Élections 2023-RDC : 15 jours supplémentaires pour l’enregistrement des électeurs à Uvira toujours insuffisants

Les centres d’enregistrement et d’identification des électeurs à Uvira sont débordés des personnes  voulant s’enrôler. La population estime que la période supplémentaire de quinze jours  accordée  par la CENI n’est pas insuffisante.

La commission électorale nationale indépendante a accordé une période supplémentaire de 15 jours à l’aire opérationnelle 3 depuis le 16 mars 2023. Ceci a permis aux agents de la CENI de poursuivre l’enrôlement des électeurs.  Bien que cette période soit prolongée, d’après certains leaders locaux, elle est toujours  insuffisante car les requérants restent nombreux.

Pour Jean-Pierre Zembezembe Byamungu, coordinateur de la ligue des indignés  à Uvira, la CENI  doit revenir sur la durée habituelle qui est de trois mois afin d’enrôler toute la population congolaise. «  Il y a des nouveaux majeurs qui se sont ajoutés de 2017 à 2023 », explique-t-il. L’enrôlement n’a jamais été organisé en moins de 90 jours. Ceci prouve à suffisance,  ajoute-il,  qu’à la CENI il n’y a que des novices.  

Défis enregistrés au sein de centres d’enrôlement

L’insuffisance des jours transforme cette opération en tracasserie au sein des différents centres à Uvira.  Dans un entretien avec Le journal.Africa, Kelvin Bwija, coordinateur de la société civile des compatriotes congolais, réitère que l’injustice et l’exigence de l’argent  dans  certains centres, mettent des vulnérables en difficulté d’accomplir ce devoir civique et patriotique.

« Pour mettre fin à ces antivaleurs, la CENI doit prolonger la période d’enrôlement jusqu’à trois mois  comme c’était le cas lors  des échéances électorales passées », mentionne-t-il.

Lire : RDC: rencontre cruciale entre le président de la Céni et celui de l’Assemblée nationale

Dans un communiqué rendu public ce lundi 20 Mars à Bukavu, la coordination  de société civile au Sud-Kivu, dresse un bilan des défis et incidents qui caractérisent cette opération  au Sud-Kivu. Selon l’esprit de ce communiqué,  l’insuffisance de moyens financiers pour faciliter le travail à l’équipe CENI, les multiplicités de pannes de machines, l’insuffisance des techniciens et le monnayage de l’inscription presque dans tous les centres constituent les défis les plus frappants dans la 3ème aire opérationnelle.

Le processus d’identification des électeurs  était lancé dans l’aire opérationnelle 3 depuis le 16 février et devait prendre fin le 17 mars dernier. Alors que la période ait été prolongée, l’opération touchera à sa fin le 1er avril prochain

Joséphine Mungubi

 

 

 

Articles similaires

Libye : grosses incertitudes autour des élections générales prévues en décembre

RFI AFRIQUE

Les pourparlers de paix inter-soudanais reprennent ce lundi à Juba

BBC AFRIQUE

La jeunesse sénégalaise a présenté ses doléances lors d’un conseil présidentiel

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights