LE JOURNAL.AFRICA
JEUNESSE

Burundi: African Rebirth forme 57 jeunes, futurs diplomates

L’organisation African rebirth  a certifié 57 jeunes, futurs diplomates, sur le modèle des Nations unies (MUN). Ces jeunes, après une formation de trois semaines, ont eu le renforcement de leur capacité à défendre leurs idées et la position de leur pays, même sur des scènes internationales.

L’organisation African Rebirth a clôturé, le vendredi 4 novembre, une formation des jeunes, futurs diplomates sur le modèle des Nations unies (MUN). Organisée sous le  thème: “ la diplomatie au service de la paix et la cohésion sociale”, a vu la participation de 57 jeunes étudiants des universités de Bujumbura, qui s’intéressent au leadership. Ils ont également appris des principes de négociation des Nations unies, un langage diplomatique et ont eu un renforcement des capacités sur la communication non violente.

Henry Bayaga, président et représentant légal de African Rebirth au Burundi, avant de donner des certificats à ces jeunes, leur a invité à s’intéresser à la politique, pour mieux la comprendre et la pratiquer, comme un art de commandement. Car, c’est de là qu’ils auront des occasions d’être délégués des pays dans des négociations et assemblées multinationales.

Le diplomate,  un citoyen à une tête bien faite

Le travail de la diplomatie demande aussi une tête bien faite. Desiré Ndagijimana, chef du Centre d’information des Nations unies au Burundi, indique que la diplomatie se construit sur les connaissances acquises le long de la scolarité, surtout que le diplomate est toujours confronté aux problématiques de gestion des crises et aux techniques de coopération internationale.

Quant à Desiré Ndagijimana, un des partenaires de cette activité, ces jeunes doivent être plus que citoyens burundais. La simulation du modèle MUN leur a montré qu’ils doivent être des citoyens du monde. “La simulation fait appel à des capacités de recherche, bien connaître le pays que l’on représente et sa position sur un sujet déterminé, ses alliés et ses intérêts”, souligne-t-il. Et d’ajouter, le diplomate doit avoir des talents d’éloquence pour défendre sa position à la tribune et des attitudes à la diplomatie.

Ces jeunes ont beaucoup apprécié des thématiques développées, surtout qu’elles portaient sur la tolérance et la communication non violente, qui sont des règles d’or dans la conduite de tous les jours. Deux jeunes, meilleurs négociateurs ont reçu des trophées et tous les 57 ont eu des certificats de participation.

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

La jeunesse de Tunis en colère contre les violences policières

RFI AFRIQUE

RDC: les jeunes veulent se faire une place dans le paysage politique

RFI AFRIQUE

Nord-Kivu : 7 000 filles mineures exploitées sexuellement et économiquement à Butembo

OKAPI CONGO
Verified by MonsterInsights