LE JOURNAL.AFRICA
AFRIQUE

Les attaques minent-elles la lutte contre Ebola en RDC ?

Les équipes de santé qui tentent d'enrayer l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) disent que leurs efforts sont sérieusement entravés par les attaques contre le personnel médical.

La maladie à virus Ebola s'est propagée principalement dans les provinces orientales du Nord-Kivu et de l'Ituri, zones occupées par des groupes rebelles et des milices et où le gouvernement a une présence militaire et administrative limitée. "La méfiance et les attaques contre les équipes de riposte anti-Ebola ne semblent pas s'apaiser", a indiqué l'organisation caritative Médecins Sans Frontières. Où ces attaques ont-elles eu lieu et pourquoi les professionnels de la santé sont-ils ciblés ? A lire aussi Un premier cas d'Ebola en Ouganda Pas d’alerte mondiale pour Ebola en Afrique centrale Plus de 90 agents de santé infectés par le virus Ebola en RDC La fièvre Ebola a fait plus de 1 000 morts en RDC L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réalisé un monitoring des attaques contre les travailleurs de la santé et les centres de santé. Cette année, c'est la RDC qui en a connu le plus grand nombre d'attaques avec 174, contre 41 en Afghanistan et 35 en Syrie. Il s'agit notamment d'attaques contre des centres médicaux, des agents de santé, des patients et des moyens de transport. Selon l'OMS, cinq décès ont été enregistrés cette année, avec 51 blessés. Les menaces et les attaques vont du jet de pierres sur les agents de santé aux bâtiments médicaux attaqués et incendiés.

Pourquoi les travailleurs d'Ebola...   

Continuer la lecture de cet article sur BBC AFRIQUE

Articles similaires

Barrage de la Renaissance: le boycott éthiopien relance le débat sur la médiation américaine

RFI AFRIQUE

RDC: les violations des droits humains restent très élevées en 2019, selon l’ONU

RFI AFRIQUE

Kenya: redoutant la crise, les milieux économiques mettent la main à la pâte

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights