SOCIETE

Le SEP/CNPS organise la revue du secteur de la protection sociale

Le ministère des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre(DPHASG) en collaboration avec le Secrétariat Permanent de la Commission Nationale de protection sociale (SEP/CNPS) a organisé mercredi 12 juin 2019 à Bujumbura un atelier sur la revue du secteur de la protection sociale.

Selon l’Assistante du Ministre des DPHASG Me Elisa Nkerabirori cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale .Cette politique a été élaborée d’une manière participative et consensuelle entre le Gouvernement du Burundi et les partenaires les plus actifs dans ce domaine comme la banque mondiale et l’UNICEF, a ajouté Me Elisa Nkerabirori.

Elle a précisé que les activités prioritaires de cette stratégie telles qu’elles sont orientées s’appuient sur une synergie de plusieurs partenaires dont l’ensemble concourt vers la réalisation des objectifs de développement durable liés à la protection sociale.

Me Elisa Nkerabirori a souligné néanmoins que dès le départ, cette stratégie a connu un manque d’outils de supervision et de suivi-évaluation des programmes de protection sociale existants ainsi que les systèmes de suivi-évaluation harmonisés, ce qui pouvait rendre difficile le suivi de sa mise en œuvre.

Elle a fait savoir que la revue conjointe s’inscrit dans le cadre du partenariat international et de la déclaration de Paris dont les principes sont l’appropriation, l’alignement, l’harmonisation, la gestion axée sur les résultats et la responsabilité mutuelle.

Une présentation faite sur le cadre de suivi de cette stratégie a montré que la malnutrition persiste mais aussi une faible disponibilité et une faible qualité des prestations de santé comme l’offre incomplète, la rupture des stocks de médicaments etc.

Cette présentation a aussi prouvé que les pensions sont versées à une poignée de gens vu l’effectif de la population burundaise. Les participants à cet atelier ont demandé à l’ONPR et à l’INSS d’enrôler même ceux qui sont dans le secteur informel.
Les participants ont également demandé au Gouvernement de relancer le processus de couverture sanitaire universelle, de créer des emplois pour que l’ONPR et l’INSS aient de nouveaux affiliés et de formaliser l’informel.

Related posts

Gitega: vulgarisation du document de la politique nationale de la jeunesse

RTNB BURUNDI

Environnement : L’Eucalyptus déclaré ennemi juré des sources d’eau au Burundi

AKEZA NETWORK

SEP/CNPS : pour la prévention des risques professionnels au Burundi

RTNB BURUNDI

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite