LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

L’écotourisme dans la forêt de Taï menacée par l’orpaillage clandestin [1/4]

Inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité et réserve de biosphère en 1981, le Parc national de Taï, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, est l’une des forêts primaires les mieux protégées d’Afrique de l’Ouest. Un patrimoine environnemental exceptionnel aujourd'hui menacé par le braconnage et l’orpaillage clandestin.

De notre correspondant à Abidjan,

Si le pays des éléphants a perdu entre 80 et 90% de son couvert forestier ces 50 dernières années, le parc de Taï, dont la première délimitation en tant que forêt classée date de 1926, a été conservée à plus de 95%.

Véritable poumon de la Côte d’Ivoire, l’immense forêt de Taï court le long de la frontière avec le Liberia. « Pour parler un peu du parc national de Taï, il a une superficie de 536 000 hectares, il regorge d’une diversité assez extraordinaire (...) avec des animaux que l’on ne trouve que dans ce parc. »

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Burundi: Assainir nos foyers et lieux de service

LE JOURNAL.AFRICA

Sud-Ubangi : plusieurs maisons détruites par la pluie à Zongo

OKAPI CONGO

Burundi : L’année 2019 laisse de mauvais souvenirs des catastrophes naturels

LE JOURNAL.AFRICA