LE JOURNAL.AFRICA
CULTURE Musique

La rumba au patrimoine immatériel de l’humanité: les Congo sont à la fête

FILE PHOTO: Trumpeters from the Bana OK band play at La Septante club in the Kasa-Vubu quarter of Kinshasa, Democratic Republic of Congo September 24, 2021. Picture taken September 24, 2021. REUTERS/Hereward Holland/File Photo
Le dossier avait été porté à l'Unesco par le Congo-Brazzaville et le Congo Kinshasa. La rumba, genre musical pratiqué depuis les années 30, a été inscrite mardi 14 décembre 2021 au Patrimoine immatériel de l'humanité. A Brazzaville et à Kinshasa, c'est la satisfaction.

avec nos correspondants à Brazzaville, Loicia Martial et à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Née, selon les spécialistes, dans l'ancien royaume Kongo, cinq ans après la rumba cubaine, la rumba congolaise est aussi enfin consacrée.

C’est un moment historique quand on connaît l’histoire de cette musique, tout ce qu’elle porte. L’histoire à la fois de l’esclavage, du bassin du Congo jusqu’aux Amériques, jusqu’à Cuba. Et puis le retour de cette musique au XXe siècle et qui a accompagné toutes les luttes politiques, la mémoire, la dignité, mais aussi l’indépendance politique dans les années 60. Il y a tout un ensemble de valeurs, d’histoire, de mémoire, qui sont portés par cette musique. On est au-delà de l’esthétique, on est au-delà de l’émotion, et c’était important que la communauté internationale le reconnaisse.

Audrey Azoulay, directrice genérale de l’Unesco: «C’est un moment historique quand on connaît l’histoire de cette musique»

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

RDC-Goma : annulation du double concert humanitaire de Innoss’B, une déception pour ses fans

LE JOURNAL.AFRICA

Burkina Faso: «Jour de gloire», une chanson pour mobiliser contre le terrorisme

RFI AFRIQUE

Burundi : Les artisans déplorent un manque criant de marchés d’écoulement

LE JOURNAL.AFRICA
Verified by MonsterInsights