LE JOURNAL.AFRICA
AFRIQUE

RDC-UVIRA : les habitants sont appelés à s’enrôler massivement

Le parlementaire Claude Misare Mugomberwa encourage la population de la ville d’Uvira à se préparer pour l’enrôlement des électeurs. À la même occasion, ce député national rappelle que le processus sera lancé en février prochain au Sud-Kivu.

Lors d’une conférence-débat de ce dimanche 8 janvier, cet élu d’Uvira a précisé que cette opération est le nœud du processus électoral, d’où toute la population doit s’apprêter avec engouement. Pour Claude Misare, la carte d’électeur est un document très important pour tout congolais, du fait qu’il joue le rôle de la carte pour citoyen en République Démocratique du Congo. « Chers compatriotes, nous devons nous lancer tous aux centres d’enrôlement dès le 16 février pour à accomplir notre devoir en tant que citoyen congolais. L’avenir de notre pays et de notre entité en dépend », a-t-il dit.

Par ailleurs, la particularité de l’enrôlement dans le territoire d’Uvira est d’une importance capitale, car le nombre des personnes enrôlés joue un grand rôle sur les sièges des représentants au niveau provincial et national aux prochaines élections, à en croire notre source. Suite à l’ignorance de la population qui s’était dirigée ailleurs pour se faire enrôler en 2018, le nombre des députés nationaux a été réduit à quatre au lieu de cinq. Pour cela, tous les habitants d’Uvira doivent se faire enrôler à Uvira. Ce parlementaire de l’UNC a précisé que tout porteur de cette carte d’électeur doit être congolais, d’où la population est appelée à être vigilante pour que les étrangers n’y aient pas accès.

A lire : RDC-UVIRA : Plus de trois cent soixante ménages des sinistrés à la merci des intempéries

Présent dans ce débat, le Maire de la ville d’Uvira, Kiza Muhato, a confirmé sa détermination dans l’accompagnement de la population à l’enrôlement des électeurs qui aura lieu en février. Il a précisé que les chefs de toutes les avenues doivent enregistrer les étrangers pour éviter l’enrôlement des étrangers en mauvaise intention d’obtenir la nationalité congolaise illégalement.

Virgile Sumaili, un cadre de l’UNC, pense que la période d’un mois que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a accordé à cet enrôlement est insignifiante. Ce dernier rappelle que pour les enrôlements précédents, cette gymnastique a pris une période de trois mois durant.

A lire aussi : RDC: la prochaine élection présidentielle se tiendra le 20 décembre 2023

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Contestation en Guinée: Conakry prend des allures de ville morte

RFI AFRIQUE

Les Algériens dans la rue pour le 25e vendredi consécutif

RFI AFRIQUE

Bénin: inauguration d’une première déchetterie pour déchets biomédicaux

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights