LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION SÉCURITÉ

Beni : craignant pour leur sécurité, certains enseignants de Rwenzori ne dispensent pas les cours

Plusieurs écoles de la commune de Ruwenzori à Beni éprouvent des difficultés pour fonctionner, a constaté le maire de cette ville, Nyonyi Bwanakawa lors d’une tournée qu’il a effectuée jeudi 12 septembre. Rwenzori est la municipalité la plus touchée par les attaques récurrentes des rebelles ADF.

Dans certaines écoles, les enseignants sont absents parce qu’ils craignent pour leur sécurité.

A l’école primaire Makosi du quartier Ngadi par exemple, les cours sont dispensés par Paluku Kimuha, le directeur de cet établissement. Il enseigne à lui tout seul la quarantaine d’élèves inscrits dans les six classes de cette école.

«Certains enseignants ont peur de l’insécurité. Quand les enseignants ne sont pas là, je fais trente minutes dans chaque salle pour enseigner les élèves», déclare-t-il. 

 Il s’observe par ailleurs un engouement d’élèves dans d’autres écoles visitées par le maire de Beni. Profitant du fait que l’école primaire soit devenue gratuite, de nombreux parents envoient leurs enfants étudier.

« Tous les enfants qui trainaient à la maison sont venus à l’école et nous avons déjà éclaté toutes les classes en deux ou en trois. Le problème qui en découle, c’est le manque des pupitres pour assoir les élèves et quelques tableaux noirs», affirme Kamate Katsirande, le directeur de l’école primaire Taraja.

Articles similaires

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by
%d blogueurs aiment cette page :