LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Burundi: la protection du lac Tanganyika, une responsabilité de tout un chacun

L’organisation des Nations unies au Burundi a organisé le samedi 16 juillet dernier, une activité de ramassage de déchets en plastique sur les rives du lac Tanganyika à Bujumbura. Cette action visait à sensibiliser  les  Burundais sur l’importance de protéger le lac contre l’insalubrité qui la menace. Les jeunes de la ville de Bujumbura ont répondu.

Le 8 juillet de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale des océans. À cette occasion, l’ONU au Burundi en collaboration avec Royal Arts, Master Peace, Ishaka 2250,  a organisé le weekend dernier, une activité de ramassage des objets plastique sur les rives du lac Tanganyika. Cette activité visait à sensibiliser  la population burundaise pour lutter contre l’insalubrité qui menace les cours d’eau au Burundi.

Pour Désire Ndagijimana, responsable du centre d’informations des Nations unies au Burundi, la protection du lac Tanganyika est une nécessité pour tous les Burundais. « Il est de notre responsabilité de protéger cette eau du lac et de sensibiliser en veillant pour qu’on y jette plus des déchets en plastique, des emballages biodégradables et non  biodégradables car si nous ne protégeons pas le lac, c’est notre propre vie que nous mettons en péril », a-t- indiqué.

Lire : Environnement: deux mois dédiés à la protection des rives du Lac Tanganyika

Les Nations unies à travers le Programme des Nations unies pour le développement,  accompagne le Burundi dans plusieurs programmes du développement dont la lutte contre  la dégradation de l’environnement. Au Burundi, les déchets en plastique font en grande partie des objets qui polluent le lac Tanganyika.

Cependant, pour valoriser ces déchets, un bon nombre de projets sont développés par les Nations unies  en collaboration avec les ONGs locales dont  Royal Arts, Master Peace, Ishaka 2250, afin de faciliter leur recyclage et leur réutilisation.

La contribution des associations pour la protection du lac  Tanganyika

Pour Royal Arts, une entreprise  œuvrant dans le domaine de   protection de l’environnement  à travers l’art, la protection du lac est sa priorité. Cette organisation transforme les déchets plastiques ramassés aux divers endroits en objets d’art.

Thibaut Joe Ndabaneze, Directeur exécutif de Royal Arts, interpelle le gouvernement à sensibiliser la population sur le tri entre les déchets biodégradables et non dégradables afin de faciliter les entreprises œuvrant dans le secteur  transformation de déchets.

Le président de MasterPeace Burundi, Henry Bayaga, a précisé que le lac Tanganyika est  d’une importance capitale pour la vie des Burundais. «  Protéger le lac Tanganyika, c’est rendre la vie sauve », indique M. Bayaga, le patron  de cette organisation qui utilise le pouvoir doux de l’art, la musique, le sport pour promouvoir la paix et les ODD. Selon Henry Bayaga, un cadre juridique pour la protection de l’environnement serait nécessaire.

Lire aussi : Des mesures urgentes s’imposent pour la protection du lac Tanganyika

Plusieurs cours d’eau qui se jettent dans le lac Tanganyika sont très pollués et infectent à leur tour le lac. Les eaux qui passent à l’endroit communément appelé  kumase, dégagent une odeur nauséabonde. Ces eaux se  déversent dans le lac Tanganyika, détruisant  ainsi l’écosystème aquatique.

Blandon Uwamahoro

Articles similaires

Kwilu : quatre morts lors d’une forte pluie à Kikwit

OKAPI CONGO

Congo-B : Brazzaville accueille un Forum sur la gouvernance forestière sous-régionale

RFI AFRIQUE

Madagascar sous la menace d’un nouveau cyclone tropical intense, Emnati

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :