LE JOURNAL.AFRICA
LITTERATURE

Bernice Muhoranamana ou comment devenir écrivain avant ses 20 ans

Le monde littéraire burundais a vu éclore une nouvelle pépite par la parution du premier roman de Bernice Muhoranamana. Du haut de ses dix-neuf ans, elle manie aussi bien la plume que le micro, la photo et la mode. 

Mi 2018 , Richard Nzishura, professeur de français à l’école internationale de Bujumbura, reçoit un manuscrit d’une de ses élèves de première post fondamentale, section Langues. C’est la deuxième fois. La jeune fille lui avait déjà montré un premier qu’il avait alors jugé « œuvre pas du tout à la hauteur ». Un euphémisme de « ratée », sans doute. Pour cette seconde tentative, le critique privé est charmé par « la maîtrise du langage et le génie avec lequel Bernice a agencé la trame dans son livre ».Il faut dire que sieur Nzishura n’est pas le plus mal placé pour juger un ouvrage de fiction. En plus d’être prof de Français, il est lui-même romancier. Son dernier opus en date vient d’être publié par une maison d’édition russe. « Je croyais qu’elle avait coupé les ponts avec la littérature », raconte-t-il.   « Loin d’un conte des fées », le roman en gestation dans l’ordinateur de Muhoranamana reçoit les éloge...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Rencontre avec Lyonel Trouillot, maître conteur de Port-au-Prince

RFI AFRIQUE

La littérature, ferment des indépendances africaines

RFI AFRIQUE

Décès de Toni Morrison, prix Nobel de littérature

BBC AFRIQUE