LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Gitega : les acteurs de la filière café priés d’accélérer la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route

L’autorité de régulation de la filière café du Burundi (ARFIC) avec l’appui du projet d’appui à la compétitivité du secteur café (PACSC) a organisé en date du 12 au 14 2019 à Gitega, un atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la feuille de route café du 27 au 29 novembre 2017. Objectif: produire une nouvelle feuille de route. Les travaux de l’atelier ont été clôturés par le Directeur Général des ressources au Ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Lazare Nsaguye.

Durant les travaux, les participants à l’atelier ont suivi les présentations sur le rappel des recommandations du forum tenu à Muyinga et les activités contenues dans la feuille de route ainsi que leur état de réalisation. Les présentations ont porté sur les cinq thèmes développés dans la feuille de route à savoir, évaluation et impacts de la libéralisation et privatisation de la filière café, encadrement café, financement de la filière café et rémunération des acteurs, promotion, marketing et commercialisation du café et encaissement des recettes d’exploitation ainsi que la réglementation de la filière café au Burundi.

Après la restitution en plénière des travaux en groupes, le constat a été que le taux de moyen de réalisation des activités contenues dans la feuille de route issue des recommandations du forum de Muyinga est autour de 50%.

Les participants ont eu l’occasion de formuler de nouvelles recommandations en vue d’accélérer la mise en œuvre des activités pertinentes pour l’intérêt général du pays et de la filière café en particulier.

Dans son discours de clôture, Le Directeur Général des Ressources au ministère en charge de l’agriculture a fait savoir que le constat a été que l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations issues du forum de Muyinga est à mi-chemin. « Nous sommes à environ 50% des réalisations », a-t-il indiqué.

Lazare Nsaguye a saisi l’occasion pour interpeller les acteurs de la filière café du Burundi à prendre en considération les résultats de cet atelier afin d’accélérer la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route.

Le Directeur des Ressources au ministère en charge de l’agriculture a souligné que le Gouvernement continuera à prendre les mesures nécessaires pour que les activités de la filière café soient conduites efficacement pour l’intérêt de tous les intervenants.

Articles similaires

Lubumbashi : la Coopération technique allemande sensibilise les employés du secteur minier à l’épargne

OKAPI CONGO

À Madagascar, on cherche à améliorer la qualité du litchi

RFI AFRIQUE

Burundi : Une pénurie du sucre fait parler d’elle à Kayanza

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :