EDUCATION

La lutte contre la négligence des enfants, une préoccupation du ministère des Droits de l’homme

Le Ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, en collaboration avec les partenaires techniques et financiers, a organisé à Bujumbura, jeudi 28 mars 2019, un atelier d’échange sur le rôle des femmes leaders dans la lutte contre les attitudes et les pratiques qui favorisent la négligence envers les enfants.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la campagne contre la négligence envers les enfants dénommée « Humura kibondo. Cette campagne a pour but de mettre fin à la négligence envers les enfants, un phénomène qui affecte des milliers d’enfants.

Martin Nivyabandi a indiqué que la méconnaissance par les parents des besoins et des Droits de l’enfant, l’existence des croyances, pratiques négatives notamment la polygamie et l’alcoolisme, la violence domestique et celle basée sur le genre ainsi que l’application inadéquate des lois et politiques existantes en matière de protection de l’enfance, sont les causes profondes de cette négligence.

Selon lui, bien que la négligence des enfants soit très difficilement détectable, celle-ci est une forme de violence très répandue dans la société burundaise et a des conséquences extrêmement néfastes pour le bien-être physique, intellectuel et émotionnel des enfants, des ménages, des communautés et de la société toute entière.

Le nombre croissant des enfants en situation de rue est un signe qui ne trompe pas, les enfants sont négligés dans certains ménages. Certains d’entre eux sont les victimes directes des violences : les enfants sont battus, blessés et même tués lors des confrontations physiques entre les parents. Ces enfants sont exposés à la violence émotionnelle et cognitive, a fait savoir le Ministre.

L’abandon d’un enfant peut le conduire à la consommation des stupéfiants, au banditisme et à la criminalité, il serait non seulement un danger pour la famille mais pour tous le pays.

Le Ministre Martin Nivyabandi a appelé les femmes leaders et les femmes en général à bien encadrer les enfants en famille et dans la communauté, leur inculquer les valeurs et mœurs culturelles burundaises, suivre de près l’usage des technologies de l’information et de la communication par leurs enfants.

Le Ministre Martin Nivyabandi a appelé la conjugaison des efforts de tout un chacun pour l’adhésion aux approches de changement de mentalité approuvées pour promouvoir le changement de comportement en matière de protection de l’enfance, de soins médicaux, des pratiques nutritionnelles, d’égalité entre les sexes pour n’en citer que celles-là.

Le Ministre Martin Nivyabandi se dit convaincu qu’avec la résilience des femmes, une fois engagée, le Burundi pourrait mettre fin à la négligence des enfants
Il a terminé son propos en remerciant les partenaires techniques et financiers World Vision, l’UNICEF, FENADEB, Save the children et Christian Aid qui ne cessent d’appuyer le Gouvernement du Burundi dans la lutte contre la négligence des enfants. Après échanges et débats, les participants se sont engagés à mieux faire qu’avant dans la promotion du Droit de l’enfant.

La campagne « Humura kibondo » contre la négligence envers les enfants s’étend sur 5 ans, de novembre 2017 jusqu’à en 2021. Cet atelier a vu la participation des Femmes leaders dont les Ministres, les parlementaires, les Gouverneurs et bien d’autres femmes des différentes institutions du pays.

Related posts

Les chercheurs burundais appelés à publier les résultats de leurs recherches (Dr Juma Shabani)

RTNB BURUNDI

En Guinée, une candidate au baccalauréat accouche puis reprend l’examen

BBC AFRIQUE

L’école BAIA remet les diplômes aux lauréats finalistes

RTNB BURUNDI

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite