LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Aires protégées d’Afrique: les communautés autochtones tentent de se faire entendre

A Massai tribesman walks in the Ngorongoro Conservation Area, northern Tanzania, 26 August 2007. The Ngorongoro Conservation Area (NCA) is a conservation area situated 180 kms west of Arusha in the Crater Highlands area of Tanzania. The area is administered by the NCA Authority, an arm of the Tanzanian government, and its boundaries follow the boundary of the Ngorongoro Division of Ngorongoro District. AFP PHOTO/JOSEPH EID / AFP PHOTO / JOSEPH EID
Au Congrès pour les aires protégées en Afrique qui se tient à Kigali cette semaine, les représentants des peuples autochtones tentent de faire valoir leurs revendications. Masaï de Tanzanie ou Ogiek du Kenya, ils se présentent comme des protecteurs de la nature et demandent plus de financement pour leurs organisations locales et une reconnaissance de leurs terres.

Avec notre correspondante à Kigali, Laure Broulard

Selon l’ONU, les peuples autochtones gèrent ou occupent 22% des terres émergées de la planète, terres qui abritent 80% de la biodiversité mondiale. Pour Solange Bandiaky-Badji, coordinatrice de l’Initiative des droits et ressources, la protection de l’environnement passe donc nécessairement ...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

UVIRA : Les agents de la société d’Assurance SONAS en Grève

LE JOURNAL.AFRICA

Sans elles, l’impossible développement 

YAGA BURUNDI

L’OBR sensiblise les contribuables à déclarer les impôts sur les revenus locatifs dans les délais

RTNB BURUNDI