LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Tchad: toujours pas d’accord pour la restructuration de la dette extérieure

TO GO WITH STORY IN FRENCH "Tchad-petrole-pauvrete" A picture taken 02, May 2007 shows an oil installation in southern Chad, near Ngalaba village where residents complain of pollution, toxic waste disposal. Despite the oil, residents of Ngalaba have yet to benefit from its proceeds amounting to billions of dollars to the Chadian government and continue to suffer neglect and injustices including expropriation of their houses. AFP PHOTO / SONIA ROLLEY
Au Tchad, la restructuration de la dette extérieure se fait attendre. Les créanciers du Tchad n'ont toujours pas trouvé d'accord ce qui « empêche le pays de profiter des cours actuellement élevés du pétrole » a déclaré à Ndjamena, Abebe Aemro Sélassié, le directeur du département Afrique du FMI. Cela fait des années que le Tchad cherche à restructurer une dette de trois milliards de dollars, dont un milliards dû au négociant suisse de pétrole Glencore.

Qu'est-ce qui coince ? Voilà la question à laquelle le ministre tchadien des Finances et le chef du département Afrique du FMI n'ont pas répondu lors d'une conférence de presse commune hier, jeudi 26 mai, à Ndjamena. Tout juste sait-on de la bouche d'Abebe Aemro Sélassié que le processus « entraîne des difficultés ». Le ministre tchadi...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Tolérance politique : la sincérité, c’est tout ce qu’on veut !

YAGA BURUNDI

Assemblée nationale : les députés invités à enrichir la loi des finances 2020 avec les attentes de leurs électeurs

OKAPI CONGO

RCA: la COD-2020 et François Bozizé ont pu tenir meeting à Bangui

RFI AFRIQUE