LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

Tchad: le journaliste Ali Hamata Achène relâché au terme de son procès en appel

Condamné le 7 janvier dernier à six ans de prison ferme, le journaliste Ali Hamata Achène a été relâché le 14 janvier après un procès en appel. Le correspondant de la radio Dja FM dans la province du Guéra au centre du pays avait été interpellé fin décembre suite à une plainte pour diffamation et outrage à magistrat alors qu’il enquêtait sur les lenteurs judiciaires.

La défense du journaliste tchadien Ali Hamata Achène a attaqué dès l’entame sur la forme. Les avocats ont pointé le fait que le journaliste n’avait pas été assisté pendant son audition par un avocat alors qu’il l’avait réclamé. Deuxième vice dans la procédure : le mis en cause était aussi accusé dans une autre procédure pour consommation de produits psychotropes.

Seulement, les deux dossiers n’ont pas été joints, comme l’exige la procédure. Deux motifs valables pour invalider les poursuites, concluent les avocats. Ils seront suivis par la cour qui ordonne la libération immédiate du journaliste pour vice de procédure.

Fin décembre alors qu’il enquêtait sur la lenteur de la justice dans le traitement des dossiers par le tribunal de Mongo, Ali Hamata Achène avait publié ses interrogations sur sa page Facebook. Ce post avait été considéré comme un outrage par le président du tribunal qui avait ordonné son interpellation.

►À lire aussi Tchad: un journaliste de la radio Dja FM de Mongo interpellé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :