AFRIQUE

RDC: baisse des violations des droits de l’homme attribuées aux agents de l’Etat

Les violations des droits de l'homme attribuées à des agents de l'Etat en RDC ont baissé de façon « significative » au mois de février. C'est ce qui ressort du dernier rapport mensuel du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme rendu public ce mercredi. Près de 260 violations ont été enregistrées contre 417 en janvier 2019. Mais pour Abdul Aziz Thioye, directeur du BCNDUH, cette baisse est en partie mécanique. Le mois de janvier avait été marqué par la contestation des résultats de la présidentielle tandis que celui de févier a été plus calme. Néanmoins, cela témoigne aussi « d'une certaine ouverture » de l'espace démocratique. Un signal « encourageant » selon lui, même s'il faut rester vigilant et ne pas « s'emballer trop vite ».

Il est trop tôt pour s’emballer, pour tirer une conclusion sur une amélioration de la situation, mais bon, il y a un peu plus d’ouverture. Il est fréquent maintenant de voir les gens manifester un peu plus librement, ou peut être mieux encadrés par les forces de sécurité.
Abdul Aziz Thioye, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme
28-03-2019 – Par Florence Morice

Sur la même période, en revanche, les violations des droits de l'homme commises par des groupes armés ont continué d'augmenter.

Related posts

Congo-B: Loango, un site de déportation d’esclaves au cœur d’un colloque

RFI AFRIQUE

Congo-Brazzaville: les anciens réfugiés rwandais ont peur de devenir apatrides

RFI AFRIQUE

Le maintien en détention d’un activiste dénoncé par des ONG

VOA AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite