AFRIQUE

Certaines pertes de cheveux seraient dues à vos gênes?

Les défrisages chimiques, les tresses trop serrées et les fers à lisser sont souvent cités comme causes de perte de cheveux chez les femmes noires. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les défrisages chimiques, les tresses trop serrées et les fers à lisser sont souvent cités comme causes de perte de cheveux chez les femmes noires.

Les défrisages chimiques, les tresses trop serrées et les fers à lisser sont souvent cités comme causes de perte de cheveux chez les femmes noires. Mais une autre cause, génétique, vient d’être mise à jour par le professeur Ncoza Dlova.

L’étude de la doyenne de la faculté de médecine clinique de l’Université du KwaZulu-Natal a montré que le gène PAD13, responsable des protéines qui sont essentielles pour la formation du cheveux, avait muté chez certaines femmes.

La modification de ce gène provoque la destruction des follicules pileux, ce qui entraîne la formation de cicatrices et la chute permanente des cheveux, entre 30 et 50 ans.

Cette mutation génétique a été détectée chez environ 25% des personnes affectées par l’alopécie cicatricielle centrale centrifuge (ACCC).

Le professeur Ncoza Dlova a fait cette découverte après avoir suivi 58 patients en Afrique du Sud et aux Etats-Unis pendant cinq ans, dont le génome a été étudié.

Lire aussi :

Bénin: exposition sur les cheveux naturels

Les cheveux afro à l’honneur

“Pour la première fois nous avons identifié une prédisposition génétique chez les personnes souffrant de cette maladie. Chez ces personnes, lorsqu’elles font l’usage de défrisants, de produits chimiques de tissages, d’extensions capillaires, les effets sont encore plus dévastateurs”, souligne Ncoza Dlova.

Cependant, il est un peu trop tôt pour parler de traitement à ce stade, selon la chercheuse sud-africaine.

Elle recommande à toutes les personnes qui ont cette mutation génétique d’éviter tous les traitements brutaux sur leurs cheveux (les défrisages, l’utilisation de tissages et de perruques lourdes qui exercent une traction sur les cheveux) et de garder leurs cheveux naturels car une fois que les pertes de cheveux se produisent il n’y a plus grand chose à faire, si ce n’est des implants capillaires pour certaines.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device

15 septembre : jour du cheveux crépu et bouclé

Related posts

Un pasteur américain recherché en Ouganda après une arnaque au “remède miracle”

BBC AFRIQUE

RDC: tournée reportée pour Moïse Katumbi après un imbroglio autour de Goma

RFI AFRIQUE

Agathon Rwasa dénonce les restrictions imposées à son parti

VOA AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite