EDUCATION

Gratuité de l’enseignement de base en RDC : les écoles publiques très sollicitées par les parents

Le nombre d’élèves augmente dans certaines écoles publiques, à la suite de la gratuité de l’enseignement de base en RDC. L’Ecole primaire (EP) 2 Ango Ango, dans la commune de Bandalungwa, à Kinshasa, illustre bien cette réalité. Huit jours après la rentrée scolaire, les parents continuent à venir inscrire leurs enfants dans cette école conventionnée protestante. La direction de l’établissement s’en réjouit, tout en demandant au gouvernement les moyens pour assurer le fonctionnement de ces écoles.

A l’école primaire 2 Ango Ango, le nombre d’inscrits pour l’année scolaire 2019-2020 a augmenté d’environ 20%, à cause du programme de gratuité de l’enseignement de base instauré par le chef de l’État Félix Tshisekedi. La direction continue de recevoir les demandes d’inscription des élèves.

Désiré Kibeba, directeur de cet établissement, dit avoir reçu près de 360 demandes en une journée :

« L’effectif a sensiblement augmenté chez nous ici. J’ai deux enfants ici qui ont déjà 9 ans, trois aussi qui ont 8 ans – ce sont nos enfants – ils n’ont jamais étudié. Aujourd’hui, j’ai reçu 357 élèves. Ces bulletins que vous voyez ici ce sont les enfants que je viens d’inscrire aujourd’hui, le 10 septembre ».

Les enseignants de l’EP2 Ango Ango, contrairement à ceux d’autres écoles conventionnées, apprécient la mesure de la gratuité scolaire et se disent « préparés » à enseigner avec dévouement : « Même si les enfants sont nombreux, en tant que pédagogue, je sais comment je dois encadrer mes élèves avec les devoirs, les exercices… », assure l’un d’eux.

La gratuité est un droit constitutionnel en RDC. Cependant, les enseignants disent attendre le mois d’octobre pour bénéficier effectivement de la prise en charge de l’Etat et non plus celle des parents.

Articles similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.