LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Burundi : 30% sont encore peu, luttons pour l’égalité (FEMMES)

Le Burundi compte aujourd’hui plus de 8 millions de sa population, plus de 52% femme, mais sa représentativité au sein des instances de prise des décisions est encore faible même pour les 30% accordés par la constitution. Le collectif des Femmes en Action pour la Paix au Burundi (WAP-Burundi), a organisé ce vendredi 20 décembre, une réunion d’échanges des femmes avec les décideurs et les responsables des partis politiques sur des mesures encourageants les femmes à élire ou à se faire élire.

Aimé Divine Niyokwizigirwa, Vice-présidente du WAP a indiqué que l’objectif de la rencontre était de sensibiliser les femmes à contribuer pour l’augmentation du taux de leur participation dans les instances décisionnelles.

La vice-présidente du WAP pointe du doigt le secteur privé qui connait un très faible taux de représentation, et signale qu’à la fin de la réunion les femmes se sont engagée pour une sensibilisation motivant les femmes à élire où à se faire élire comme l’une des stratégies pouvant les aider à relever le taux.

Mme. Niyokwizigirwa, voit aussi que la stratégie n’a nulle de spéciale si elle n’est pas appuyée par toute la société en général et en particulier l’homme, ici à la personne des représentants des partis politiques ; dont elle les a demandés à placer aussi les femmes sur des bonnes places car elles sont aussi capables.

Les Défis des femmes

La rencontre était mouvementée d’échanges, la vision de la députée élue dans la circonscription de Rumonge, Habimana Odette, les défis sont liés à la femme elle-même car elle n’est pas active au sein des organisations voire dans les partis politiques. Et le pur « Est qu’on ne sait pas profiter des occasions offertes par des réunions pour prouver notre bravoure en défendant notre intérêt devant les publics.    

Béatrice Ncutintamagara, qui a représenté Abakenyerarugamba, les femmes du parti au pouvoir CNDD-FDD, que toute femme qui croit en Dieu a aussi confiance en elle-même, et elle est automatiquement caractérisée par le travail.  

Pour Ntacobakimvuna Immaculée, représentante des femmes Inyankamugayo du parti CNL, a rappelé ses collègues des autres partis que dans les partis politiques la place se mérite, il faut donc militer pour un poste. Et que « L’ère est pour nous de sensibiliser les autres pour une lutte d’une cause noble. »

C’est à quelques 5 mois des élections générales 2020, Félix Ngendabanyikwa, secrétaire permanent au Ministère de Droits de la Personne Humaine des Affaires Sociales et du Genre, a indiqué que la place que doit occuper la femme dans le processus à l’issu des élections est importante. Chacun est interpelé à contribuer pour la réussite de la femme.

Par Freddy bin SENGI

Articles similaires

Les citadins appelés à promouvoir l’horticulture

RTNB BURUNDI

Bonesha, peu à peu la radio refait son nid

YAGA BURUNDI

Coronavirus : confinement à Lagos – « Comment mes enfants vont-ils survivre ? »

BBC AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :