AFRIQUE

Fresh Kid invité à aller à l’école

Ouganda Copyright de l’image TWITTER
Image caption Patrick Ssenyonjo alias Fresh Kid

Un haut fonctionnaire ougandais a exhorté le plus jeune rappeur du pays, Fresh Kid, à se concentrer sur l’école plutôt que sur la musique.

L’honorable Nakiwala conseille à Fresh Kid d’arrêter de prester et de rester à l’école. Elle estime que l’enfant d’environ sept ans ne va pas à l’école parce qu’il est toujours occupé par la musique alors que d’autres enfants de son âge sont occupés à étudier à l’école.

“La ministre Nakiwala a conseillé à Fresh Kid d’arrêter de jouer et de rester à l’école” relaie un quotidien local.

Fresh Kid est le poulain de Texas Entertainment et son tube “Banteka” l’a révélé au public ougandais et est-africain.

Bien que ses producteurs déclarent constamment que le jeune artiste n’est qu’un élève de troisième année du primaire, l’honorable Nakiwala prévient qu’il ne devrait pas être utilisé par des adultes pour se faire de l’argent.

“Fresh Kid a été exposé à la vie des night-clubs et à tant de sales choses auxquelles un enfant de sept ans ne devrait pas être exposé. Ce type de milieu affecte forcément ses performances scolaires” estime pour sa part Maureen Muwonge directrice de la protection de l’enfance.

A lire aussi

Un enfant de 5 ans survit 24 heures dans un désert en Argentine

Au Nigéria, le refus de scolariser les enfants sanctionné

Un déparasitant administré à des enfants vire à la panique en Guinée

Les conséquences cachées du paludisme pour les enfants

Les Ougandais ont réagi à cette sortie du haut fonctionnaire du gouvernement sur les réseaux sociaux. Certains internautes estiment que l’école n’est pas forcément la seule voie de réussite au regard des diplômés chômeurs qui pullulent dans le pays.

“Le succès est ce que vous faites avec vos capacités. C’est la façon dont tu utilises ton talent. Au Nigeria l’Honorable Florence Nakiwala Kiyingi est occupé à soutenir la jeune comédienne Emanuella vous êtes occupé à abattre Fresh Kid. Laisse le gamin se débrouiller en paix, il a des rêves. Si vous ne pouvez pas le soutenir, restez une majorité silencieuse” martèle cet Ougandais sur Twitter.

“Dans le cas Fresh Kid, j’espère que la ministre est consciente que l’école n’est pas aujourd’hui la garantie d’une réussite dans la vie” souligne cet autre internaute.

La ministre d’État chargée de la jeunesse et de l’enfance, Florence Nakiwala Kiyinji, dans une vidéo diffusée par la chaîne privée NBS Television, s’est inquiétée du fait que cet enfant de sept ans, dont le vrai nom est Patrick Ssenyonjo, a tendance à jouer quand il devrait étudier.

Elle a averti ses producteurs et ses agents que l’enfant ne devrait pas être exploité à des fins lucratives.

“Dans la constitution ougandaise, il y a des lois qui régissent la vie de chaque enfant de la nation. Elle interdit le travail des enfants pour tout enfant âgé de zéro à 18 ans”, a déclaré Mme Kiyinji.

Les remarques de l’honorable Nakiwala ont suscité des réactions mitigées sur Twitter.

Related posts

Mines inondées au Zimbabwe:huit mineurs illégaux secourus

RFI AFRIQUE

En Guinée, démission du ministre de la Justice

BBC AFRIQUE

Chine: sept morts et cinq blessés dans l’explosion d’une usine

BBC AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite