LE JOURNAL.AFRICA
AFRIQUE

Le général burbinabè Djibril Bassolé évacué en Tunisie pour des soins

Le général Djibril Bassolé, proche de l'ancien président Blaise Compaoré, est un ancien ministre des Affaires étrangères. Copyright de l’image AFP/Getty Images
Image caption Le général Djibril Bassolé, proche de l’ancien président Blaise Compaoré, fut ministre des Affaires étrangères.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, jugé pour le coup d’Etat manqué de 2015 au Burkina Faso, a été évacué en Tunisie pour des « raisons sanitaires », selon un communiqué du gouvernement burkinabè.

« Le général Djibril Bassolé a été évacué mercredi en Tunisie pour des raisons sanitaires », écrit dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, également ministre de la Communication.

« Le général Bassolé a quitté Ouagadougou mercredi soir, à bord d’un vol spécial vers Tunis », a confirmé à l’Agence France-Presse un membre de sa famille,

Selon ce dernier, l’ancien ministre a subi une intervention chirurgicale au Burkina Faso et y était hospitalisé, avant son évacuation sanitaire vers la Tunisie.

Djibril Bassolé est accusé d’être l’un des cerveaux du putsch du 16 septembre 2015, qui avait fait une dizaine de morts et des dizaines de blessés.

Lire aussi :

Burkina : Djibril Bassolé en résidence surveillée

Bassolé candidat à la présidentielle

Ancien ministre des Affaires étrangères, âgé 62 ans, il bénéficiait depuis plusieurs mois d’une liberté provisoire en résidence surveillée.

Ce proche de l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré est poursuivi pour « trahison, complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtres, coups et blessures ».

Lire aussi :

Putsch manqué au Burkina : 84 accusés à la barre le 06 avril

Putsch manqué: démission de 14 avocats

Djibril Bassolé avait plaidé non coupable lors de sa comparution devant le tribunal militaire de Ouagadougou, en décembre 2018. Il risque la prison à perpétuité.

Il est poursuivi sur la base de l’enregistrement d’une conversation téléphonique qu’il aurait eue avec Guillaume Soro, qui était président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire lors du putsch au Burkina Faso.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :