LE JOURNAL.AFRICA
AFRIQUE

Décompte des voix entre les deux favoris de la présidentielle

Avant même une annonce officielle, les deux camps se sont proclamés vainqueur d’un scrutin généralement calme. Retour sur cette journée électorale au Nigeria avec Gilbert Tamba à Abuja.

Dans le quartier de Dutsé Alhadji, dans la banlieue d’Abuja, Christian N’wachukwu, 51 ans est arrivé au bureau de vote depuis 7h45 pour pouvoir voter à 8 heures, l’heure fixée par la Céni pour l’ouverture des bureaux de vote.

Après avoir attendu pendant plus de trois heures, il se dit déçu du retard observé pour le début des opérations de vote. "Je suis là depuis 7h45 pour voter. Mais jusqu’ici je n’ai pas voté. On nous dit que les agents électeurs de la Céni ne sont pas encore prêts pour nous recevoir".

Des dysfonctionnements ont toutefois été signalés par endroit comme le retard de l’ouverture de certains bureaux de vote, l’absence de bulletins pour les législatives dans d’autres centres et des difficultés chez les électeurs de localiser leurs bureaux de vote.

C’est le cas de Finice Amanah, qui confie être devant le bureau de vote depuis "5h30 ce samedi matin". "Je cherche où se trouve mon bureau car je veux voter. Je vais chercher toute personne qui pourra m’aider, mais je dois voter aujourd’hui".

Le bureau de vote nº002 dans le quartier de Dutse Ahladji à la banlieue d'Abuja, le 23 février 2019. (VOA/Gilbert Tampa)

Le bureau de vote nº002 dans le quartier de Dutse Ahladji à la banlieue d'Abuja, le 23 février 2019. (VOA/Gilbert Tampa)

Dans ce bureau, plus de 6.000 électeurs sont inscrits. Au total, plus de 72,8 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes dans plus de 120.000 bureaux de vote pour le premier tour des élections présidentielles et législatives.

Kaliu Edeki vient de voter dans le bureau de vote de Maitama, un quartier chic au centre-ville d’Abuja.

"Honnêtement c’est pas aussi difficile si vous êtes patient. J’ai été patiente et j’ai voté. Il y a quelques désordres, mais en tout cas, j’ai voté dans la paix".

Les électeurs Nigerians devant un bureau de vote à Model primary school à Maitama au centre ville d'Abuja, le 23 février 2019. (VOA/Gilbert Tampa)

Les électeurs Nigerians devant un bureau de vote à Model primary school à Maitama au centre ville d'Abuja, le 23 février 2019. (VOA/Gilbert Tampa)

Electeurs, observateurs et agents électoraux sont unanimes sur un point : la journée du 23 février s’est plutôt bien déroulée dans la majorité des Etats du pays et à Abuja, la capitale fédérale.

Quelques incidents ont été signalés dans les Etats de Lagos, la capitale économique, de l’Etat de Rivers dans le sud pétrolier et dans d’autres localités du pays.

Selon les organisations de la société civile, plus d’une dizaine de personnes auraient perdu la vie. Pour la Céni, ces incidents ne sont pas de nature à entraver le processus électoral en cours.

"La journée d’hier s’est bien passée. Il est vrai qu’il y a eu des incidents isolés comme le retard dans l’ouverture des bureaux, mais cela n’affecte pas en général le processus. Tout s’est déroulé de façon paisible", a déclaré Aliyu Bello, porte-parole de la Céni.

Le dépouillement se poursuit encore et la compilation des résultats a déjà commencé.

Votre avis

Voir les commentaires

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :