LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Santé sexuelle et reproductive: OMS Burundi facilite l’accès à des informations sur la sexualité

Dans tout le Burundi, les numéros téléphoniques (+257)79 319 000 et (+257)79 332 000 sont des numéros verts que les jeunes pourront appeler, pour avoir des assistances en rapport avec la santé sexuelle et reproductive (#SSR). Afin de promouvoir la santé reproductive, OMS Burundi facilite la mise en place de ce centre d’appel, pour que la jeunesse ait accès à des informations sûres en rapport avec la sexualité.

Le centre est implanté dans la zone Kinama, l’une des zones les plus populaires au nord de la ville de Bujumbura. L’organisation Global peace chain Burundi, via son organisation fille, la Maison des jeunes du Burundi, a reçu un appui multidimensionnel de l’OMS Burundi, pour instaurer ce centre d’appel, qui donnera des réponses  et orientations  aux jeunes et femmes célibataires, qui auront des interrogations en rapport leur santé sexuelle et reproductive. Pour bien outiller le centre, l’équipe du personnel qui y sera affecté, a suivi une formation de trois jours, du 27 au 29 avril.

Du moins, il fallait se former pour mieux informer. Pendant ces trois jours de formations, les participants ont eu des notions approfondies sur la santé sexuelle et reproductive, la vaccination des enfants et des nouveau-nés ainsi que des informations actuelles sur l’orientation médicale en cas de Covid-19. Surement, ces thématiques tournent autour des questions les plus couramment posées, affirme Éric Manirakiza, père éducateur de la  Maison des jeunes dans la zone Kinama, qui a participé à la formation.

A lire : Burundi: le pays est toujours dans la lutte contre le paludisme

Un projet, à un bon temps

OMS Burundi, représenté dans ces assises par Dr Eugénie Niane, voit en ce centre, une opportunité de sensibiliser les adolescents et adolescentes, les jeunes mères sur l’importance du suivi des consultations pré et post natal et la vaccination des enfants, ce qui va réduire la morbidité et la mortalité des « cibles si vulnérables ».

D’ailleurs, du au Covid-19, la santé reproductive s’est détérioré, affirme Dr Ananie Ndacayisaba, directeur général du Programme national  de la santé reproductive (PNSR) comparant les données de 2019 à celles de 2020 au sein du ministère de la santé publique et de lutte contre sida. Casimir Batururimi, un des élus locaux de la localité où le centre est implanté, salue l’initiative et souhaite que ça contribue dans la baisse des cas de grossesses en milieu scolaire, monnaie courante dans la circonscription.

« Le centre d’appel constitue un moyen de communication rapide et sure avec nos bénéficiaires directes et indirectes », s’exclame jovialement Rosette Iragi Mihigo, la coordinatrice ad intérim de la maison des jeunes du Burundi, après la réception des équipements du centre. 

Souhaitant plein succès et bon usage du centre à la maison des jeunes du Burundi, OMS Burundi a remis, pendant le lancement officiel dudit centre, des équipements composés d’entre autres, une imprimante, deux ordinateurs portables,  deux téléphones, casques audio, …

A lire aussi : Au burundi, les enseignements sur la santé sexuelle permettent aux jeunes de protéger leur avenir

Éric Niyoyitungira

Articles similaires

RDC : MAB 114 et REGN-EB3 constituent  » un grand tournant de l’histoire  » d’Ebola

OKAPI CONGO

CAN 2021: les Camerounais peu convaincus à l’annonce du nouveau protocole sanitaire

RFI AFRIQUE

Tanzanie : aucune pénurie de matériel médical n’est à signaler à Mbeya (Albert Chalamila)

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :