LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Rutshuru : Les entreprises font deux journées ville-morte pour dénoncer la recrudescence des kidnappings

Ville morte dans la ville de Rutshuru
La nuit de jeudi à ce vendredi 26 novembre, deux personnes résidant le quartier Birere à Rutshuru-centre ont été enlevées. Pour dénoncer,  la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) de la zone à décider de suspendre toutes les activités économiques pendant deux jours à dater de ce vendredi 26 au samedi 27 novembre 2021.

Maguru Biraro est le premier qui a été kidnappé. Il a été retrouvé juste devant son domicile. Ses bourreaux qui seraient habillés en tenue militaire, l’ont emmené vers une destination inconnue sans dire un mot.

« Il était 19h quand il a klaxonné, je suis venu lui ouvrir la porte. J’ai vu deux  hommes habillés en tenue militaire à côté de la porte. Quand je voulais sortir, un militaire a tiré une balle dans ma direction. Je me suis précipité derrière la porte pour appeler Pierrette et les autres pour voir comment on enlève papa», témoigne un enfant de la victime.

D’un coup, un militaire est arrivé. Nous lui avons demandé de tirer en l’air car, les bandits étaient encore proches. Malheureusement  il a refusé, disant que cela ne le concerne pas, ajoute le témoin.

Lire aussi : Insécurité à l’est de la RDC : À qui peut-on attribuer l’attaque de Rutshuru ?

Quelques heures plus tard après ce premier forfait, les mêmes faits se reproduisent. Aussi, des hommes armés, en tenue militaire sont dits avoir enlevé le voisin du premier kidnappé. 

«Vers minuit, ils sont revenus prendre un autre, son voisin. Ils ont cassé la porte et l’ont retiré de son lit. Ils ont même cherché ses souliers et des téléphones disant qu’ils ne pouvaient pas l’emmener sans souliers ni téléphone. Ils ont traîné en train de chercher les souliers,» explique Désiré Zamko, président de la FEC/Rutshuru.

Les commerçants arrêtent leurs activités commerciales.

Afin de mettre les autorités militaires qui dirigent depuis six mois devant leurs responsabilités, la FEC/Rutshuru appelle ses membres à observer un arrêt des activités commerciales. Dénonçant le fait que ces deux personnes ont été emportées en plein centre de Rutshuru où, la quasi-totalité des services de sécurité de ce territoire se concentre. 

«Nous déclarons une ville-morte à partir de ce vendredi matin pour que les autorités de l’état de siège comprennent notre problème. Car c’est honteux de voir des bandits venir prendre un commerçant ici en plein centre. Nous arrêtons toutes les activités jusqu’à ce que nous trouvions une solution à ce problème», déclare Désiré Zamko d’un ton confiant.

Selon certaines sources locales, c’est pour la troisième fois que M. Maguru est victime de kidnapping en territoire de Rutshuru.

Augustin SADIKI 
A lire : Rutshuru : colère à Rangira après le kidnapping de quatre personnes

Articles similaires

Nord-Kivu : l’armée lance la campagne de lutte contre Ebola

OKAPI CONGO

Cinq médecins tués dans un raid aérien en Libye

BBC AFRIQUE

Les chefs d’état-major des armées du G5 Sahel font le point à Nouakchott

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :