LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

La CNAP invite la population à remettre volontairement les armes

La Commission Nationale Permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres(CNAP) a organisé mardi 11 février 2020, une réunion de coordination des partenaires de lutte contre les armes légères et de petits calibres.

Le Président de la CNAP, CPP Maurice Mbonimpa a indiqué que le but de la réunion est de mettre en œuvre le décret loi no 100/004 du 7 janvier 2020 en rapport avec l’exemption de poursuite judiciaire aux détenteurs d’armes qui vont les remettre jusqu’au 07 avril 2020.

Dans son mot de bienvenu, le Président de la CNAP a indiqué que c’est dans le cadre de sensibiliser la population de remettre volontairement ces armes dans les délais en vue de mettre fin à la criminalité et d’analyser ensemble les dangers de la détention illégale de ces arme.

Bien que de pareils travaux ont été effectués depuis 2009, la criminalité persiste dans le pays avec des armes à feu ou des armes blanche, a souligné CPP Maurice Mbonimpa.

L’assistant au ministère de la sécurité publique Njejimana Jean Damascène a fait savoir que les armes à feu pilulent dans la sous région, toujours instable suite aux crises répétitives et menacent la sécurité et le développement du pays.

C’est pourquoi le Burundi a mis en place cette commission de lutte contre la prolifération et la circulation des armes surtout pour les détenteurs illégaux des armes à feu.

Les différentes présentations montrent que pour la période de juillet 2018 à juin 2019, les cas de criminalité les plus fréquents sont liés aux conflits fonciers à 27%, suivi de l’ivresse et 75% de criminalité sont commis avec des armes blanches, les grenades occupent la 2ème position avec 20% et les fusils 7%.

La province de Ruyigi vient en tête avec 84 cas, vient ensuite Bujumbura mairie où les hommes sont en même temps criminels et victimes. Il a fait savoir que la tranche d’âge qui opère ces forfaits oscille entre 25-49 ans.

Les participants demandent le marquage des fusils de l’armée pour identifier l’arme qui a commis le crime comme on l’a fait pour les fusils des policiers. Le CPP Maurice Mbonimpa a indiqué que toutes ces activités figurent dans leur plan d’action de l’ année 2020.

CPP Maurice Mbonimpa demande aux participants de sensibiliser et de coordonner la récupération de ces armes remises. Pour une large diffusion, CPP Maurice Mbonimpa dit que la commission va envoyer des messages radiodiffusés, celui qui détient un téléphone portable va avoir un message et d’autres messages de sensibilisation seront lus dans les églises de différentes confessions religieuses.

Ces partenaires sont les commandants régionaux et provinciaux de police, les commandants de division dans l’armée, les gouverneurs de provinces et les points focaux de la CNAP.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :