LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

De l’urgence au durable : révision des abris et des articles non alimentaires au Burundi

La Croix Rouge du Burundi, a organisé à Bujumbura, lundi 8 avril 2019, en partenariat avec l’Organisation Internationale pour les Migrations, la Croix Rouge du Luxembourg et le Gouvernement du Burundi, une conférence nationale de 4 jours de réflexion sur le type d’abris qui convient pour les sinistrés, les rapatriés et les vulnérables en période d’urgences, en période post-urgences et le type d’abris qui convient pour le développement.

Cette conférence qui a vu la participation des cadres du département de l’Aménagement du Territoire et ceux du département de la réintégration des sinistrés du ministère des Droits de l’homme, des Affaires Sociales et du Genre, a offert une occasion aux intervenants dans le secteur abris, d’uniformiser les efforts pour répondre de manière digne, efficace et appropriée aux catastrophes naturelles et aux déplacements des populations dans le pays.

Selon Anselme Katiyunguruza, Secrétaire Exécutif de la Croix Rouge Burundi, les recommandations qui seront issues de cette conférence seront soumises à l’autorité gouvernementale et seront matérialisées par une décision tenant compte des trois type d’abris qu’il faudra développer chaque fois que de besoin.

La Représentante de l’OIM Burundi a quant à elle rappelé toute la disponibilité de cette organisation onusienne à accompagner le Gouvernement du Burundi dans la gestion, la construction des abris et la distribution d’articles non- alimentaires aux personnes en difficultés. Il a salué le partenariat constructif et fructueux entre le Gouvernement du Burundi et son organisation, au profit du peuple burundais.

Au cours de cette conférence, le Directeur Général de la Réintégration des Sinistrés au ministère des Droits de l’homme, des Affaires Sociales et du Genre a formulé le souhait de voir les conclusions de cette conférence aboutir à la construction d’un modèle de maisons durables afin de servir en abris et en logements décents, le maximum possible de personnes qui sont dans le besoin.

Il a aussi fait savoir que le Gouvernement du Burundi ne ménagera aucun effort pour favoriser le partenariat avec les intervenants en faveur des personnes en difficultés en vue de leur réintégration socio-économique durable.

Le Directeur Général de la Réintégration des Sinistrés au ministère des Droits de l’homme, des Affaires Sociales et du Genre a saisi cette occasion pour remercier tous les partenaires qui interviennent dans le secteur abris, notamment le HCR, le PUND, la Croix Rouge du Burundi et l’OIM et bien d’autres.

Il a interpellé les autres partenaires qui étaient présents dans cette conférence à s’investir eux aussi dans la construction des logements décents pour la population sinistrée dans le besoin.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :