LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

L’EIGS, branche sahélienne du groupe État islamique, se renforce dans le nord-est du Mali

FILE - In this Tuesday, April 24, 2012 file photo, fighters from Islamist group Ansar Dine stand guard during a hostage handover in the desert outside Timbuktu, Mali. Allied Islamist groups Ansar Dine and the Movement for Unity and Jihad in West Africa, or MUJAO, are applying strict Shariah justice across the northern half of Mali, which fell to the al-Qaida-linked rebels five months ago. In the latest and most horrific incident, on Monday, Sept. 10, 2012, MUJAO carried out five double amputations, cutting the right hands and left feet off five cousins accused of highway robbery. (AP Photo/File)
Depuis début mars, la branche sahélienne du groupe État islamique mène des attaques dans la région de Ménaka, où plusieurs centaines de civils ont été tués et plusieurs milliers ont été contraints de fuir.

Au Mali, l’EIGS renforce ses positions dans le nord-est. Plusieurs attaques ont causé la mort de centaines de civils depuis le début du mois dernier. Et le nombre de déplacés atteint les plusieurs milliers. Ils fuient notamment vers Gao ou Kidal mais aussi de l’autre côté de la frontière nigérienne. Ils ont été accueillis dans de vastes camps de déplacés.

Dans cette région, l’EIGS affronte les jihadistes rivaux du Jnim, liés à al-Qaïda, mais aussi des groupes armés maliens signataires de l’accord de paix de 2015, à savoir le MSA et le Gatia, qui tentent de protéger les populations.

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Mali: l’UE maintiendrait la mission EUTM si les militaires formés ne travaillent pas avec Wagner

RFI AFRIQUE

Conflit en Éthiopie : une nouvelle donne avec le rapprochement des rebelles tigréens et oromos ?

RFI AFRIQUE

Au nord du Cameroun, Boko Haram sévit toujours malgré le calme médiatique

RFI AFRIQUE