LE JOURNAL.AFRICA
DIPLOMATIE

Mali: pourquoi les négociations entre Bamako et Wagner suscitent-elles tant de crispations?

La tension monte autour des négociations en cours entre les autorités maliennes de transition et le groupe privé de sécurité Wagner. Ce mardi 14 septembre 2021, la ministre française des Armées Florence Parly a jugé qu’un tel accord serait « extrêmement préoccupant et contradictoire » avec l’action menée par les militaires français au Sahel. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian juge même que l’arrivée du groupe russe serait « absolument inconciliable » avec la présence des soldats français.

À Paris, l'inquiétude est réelle de voir les Russes de la sulfureuse société Wagner prendre pied au Mali, pays clé de l'opération Barkhane. Les autorités françaises préviennent : il s'agit d'une nouvelle ligne rouge. Pas de Wagner au Mali. De même qu'il y a quelques mois, Paris avait indiqué au pouvoir malien qu'il n'était pas envisageable de négocier avec les groupes armés terroristes qui combattent les soldats de Barkhane.Selon des informations de presse, le groupe Wagner pourrait envoyer plusieurs centaines, voire un millier de mercenaires russes au Mali. Cet accord entre Bamako et le groupe Wagner n’est même pas signé qu’il suscite déjà des réactions très vives. Il faut dire que beaucoup de choses se jouent autour de cet accord.Le premier enjeu, c’est celui de la souveraineté nationale. Aux propos de Jean-Yves le Drian, qui menace de retirer les soldats français du pays, le ministère malien de la Défense répond : « Le Mali entend diversifier ses relations, nous parlons avec tout le monde. » Rien de plus légitime pour un État. Cet enjeu de souveraineté rejoint un enjeu de politique intérieure : les autorités de transition veulent montrer à l’opinion malienne leur indépendance et leur force. Et face à l’ancien colonisateur, le gain politique, au moment où se pose la question de l’allongement de la période de transition, est évident. D’ailleurs, le spectre de cet accord peut aussi être perçu comme u...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

La RCA soulagée après ses discussions au Cameroun pour relancer le transport routier

RFI AFRIQUE

Buhari et Ramaphosa s’engagent contre les violences xénophobes

BBC AFRIQUE

Le Premier ministre éthiopien au Kenya pour une visite officielle de deux jours

RFI AFRIQUE