LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ SOCIETE

Au Tigré, les agriculteurs sont les premières victimes d’un conflit qui dure

Le conflit dure depuis plus de sept mois au Tigré, dans le nord de l’Éthiopie. L’armée fédérale épaulée par des soldats érythréens combattent l’ancien pouvoir du TPLF. La situation humanitaire est désastreuse avec 4,5 millions de personnes en insécurité alimentaire et la famine menace alors que la période des plantations approche. Partout au Tigré, les agriculteurs doivent labourer pour pouvoir planter avant les pluies de juillet.

Avec notre envoyé spécial à Mekelle, Sébastien NémethDans son champ, Haleka Solomon pousse, encourage et fouette ses bœufs pour qu’ils tirent la charrue plus vite. La peur au ventre, l’agriculteur travaille d’arrache-pied en espérant récolter en octobre.« Les Érythréens ont mangé mes vaches. Des tanks ont écrasé toutes mes cultures. Les militaires sont venus trois fois m’accuser d’être du TPLF et me tabasser. Alors quand j’en vois passer, je m’assois et j’attends. Je suis terrorisé, mais je ne m’enfuis pas sinon ils pourraient croire que je suis un rebelle. »Dans de nombreuses régions du Tigré, des fermiers ont été tués, leur matériel cassé, leur bétail mangé ou volé.Pour survivre coûte que coûte, Gebre Gebremeskel a lui aussi décidé de labourer. « Des soldats éthiopiens ont tué plusieurs animaux et volé mon lit. Mais au moins je suis vivant et les vaches épargnées pourrai...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Tanganyika : des casques bleus de la MONUSCO en inspection à Nyunzu

OKAPI CONGO

Maniema : le ministre de l’Intérieur envoyé à Salamabila pour restaurer la sécurité

OKAPI CONGO

Ituri : 17 morts dans deux attaques armées à Djugu

OKAPI CONGO