LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

RDC: l’ancien porte-parole de Gédéon Kyungu Mutanga arrêté et transféré à Kinshasa

Thierry Mukelekele, l’ex-porte-parole de Gédéon Kyungu Mutanga, le leader du groupe armé Bakata Katanga, a été transféré à Kinshasa avec des hommes arrêtés lors d’affrontements au camp militaire de Kimbembe et dans la ville de Lubumbashi. Détenu à la prison de Ndolo, Thierry Mukelekele clame son innocence.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

L’homme a été arrêté environ deux semaines avant la dernière incursion des Bakata Katanga dans la ville de Lubumbashi. Et selon une source sécuritaire du chef-lieu du Haut-Katanga, son arrestation n’a rien à voir avec l’attaque du 13 février.

Cet ancien porte-parole de Gédéon Kyungu Mutanga n’était plus en contact avec le leader des Bakata Katanga depuis mars 2020, lors d’une autre tentative d’incursion de cette milice sécessionniste à Lubumbashi, explique notre source, qui accuse Mukelekele de n’être qu’un arnaqueur qui vise l’argent.

Ces accusations sont soutenues par plusieurs autres sources à Lubumbashi, où l’on affirme que les investigations menées par les services de renseignements (militaires et civiles) ont établi que Mukelekele n’a plus aucun lien avec son ancien patron, ne sait même pas où il se trouve, et cherche seulement à soutirer de l’argent en faisant croire qu’il peut jouer les intermédiaires.

Mais ses proches affirment, eux, que Thierry Mukelekele s’était imposé comme médiateur entre Gédéon Kyungu Mutanga et le pouvoir en place. Pour cela, il avait exigé de disposer d’un statut, d’un mandat officiel et d’une protection dans ses efforts pour le retour de la paix dans le Grand Katanga. Et ces proches de Thierry Mukelekele disent donc s’étonner de son emprisonnement.

Articles similaires

Mali: la cour d’assises de Bamako ordonne la fin sans verdict du procès d’Amadou Sanogo

RFI AFRIQUE

Meurtre des experts de l’ONU: 3 ans après le début du procès, le barreau déplore la «stagnation» de l’affaire

OKAPI CONGO

Procès des 100 jours : les plaidoiries commencent le 11 juin

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :