LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Niger: les derniers préparatifs en veille du second tour de la présidentielle

Les Nigériens sont appelés à voter, dimanche 21 février, pour le second tour de la présidentielle. L’actuel chef de l’État, Mahamadou Issoufou, arrivé au terme de ses deux mandats, ne se représente pas. Les 7,5 millions d’électeurs vont ainsi choisir leur futur dirigeant entre le candidat du PNDS au pouvoir, Mohamed Bazoum, et celui du RDR, Tchanji Mahamane Ousmane. En cette veille de scrutin, la commission électorale et les observateurs finissent les derniers préparatifs.

Avec notre envoyée à Niamey, Magali Lagrange

La Céni affirme être prête pour la tenue du scrutin de demain, dimanche. Son président, Issaka Souna, explique que tout le dispositif a été passé en revue et que les scrutins passés (élections locales, premier tour de la présidentielle et législatives) ont permis d’identifier ses forces et faiblesses.

« Nous avons décidé d’apporter les corrections sur la formation des membres de bureaux de vote ainsi que sur les explications utiles pour une meilleure réorganisation de ces bureaux de vote. Nous avons également, par rapport aux questions sécuritaires, discuté avec notre état-major particulier mixte. Les conclusions sont claires: Il faut renforcer les mesures de sécurité dans les zones identifiées comme rouges ».

Comme pour le premier tour, des observateurs internationaux sont arrivés à Niamey, des missions envoyées par exemple par la Cédéao ou la Cen-Sad. Seront également déployés des observateurs nationaux comme l’OPELE qui regroupe plusieurs organisations dont Tournons la Page Niger. Son coordinateur national, Maikoul Zodi, indique qu’ils sont déjà sur le terrain.

« Nous sommes en train de voir, d’abord, la mise en place du matériel de la Céni, le recrutement du personnel électoral ainsi que la formation et la prestation de serment de ce personnel électoral. Nos deux numéros sont en train de fonctionner. Les citoyens ont commencé à nous appeler. Nous continuons donc la sensibilisation. » 

Maikoul Zodi explique ne pas avoir constaté d’anomalies pour le moment. Pour ce second tour, l’observatoire du processus électoral sera attentif à la transparence et à ce que règne un climat apaisé autour des bureaux, pour que les citoyens puissent exercer librement leur droit de vote.

Articles similaires

RD Congo: les mystères troublants de l’Antonov 72

RFI AFRIQUE

RDC: 237 détenus libérés pour désengorger les prisons

RFI AFRIQUE

RDC : Félix Tshisekedi nomme les mandataires de certaines entreprises publiques

OKAPI CONGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :