AFRIQUE

Afrique du Sud: Ramaphosa à son tour visé par une enquête

En Afrique du Sud, la présidence a confirmé mercredi que Cyril Ramaphosa est visé par une enquête de la médiatrice de la République. Cette juriste indépendante est chargée d’enquêter sur les cas de mauvaise administration au sein de l’État ou de mauvaise gestion de l’argent public. Elle a remis au président ses conclusions autour de soupçons de violation du code d’éthique pour une contribution électorale le concernant. Des suspicions qui font mauvais effet, un mois après l’élection de Cyril Ramaphosa sur la base de promesses de lutte contre la corruption et les malversations au sommet de l’État.

La médiatrice a été saisie il y a près de six mois par le leader de l’opposition, Mmusi Maimane. Il accuse le président d’avoir touché près de 30 000 euros de la part d’une compagnie privée sulfureuse, et d’avoir menti à ce sujet devant le Parlement.

Cet argent a été versé par l’entreprise Bosasa, une société de services désormais dans le viseur de la justice pour ses liens troubles avec les affaires de corruption et de capture de l’État sous Jacob Zuma.

Cyril Ramaphosa avait dans un premier temps affirmé que cet argent avait été touché par son fils, pour ses activités de consultant. Mais cette déclaration s’est finalement révélée être fausse et le chef de l’État a reconnu que l’argent avait, à son insu, constitué un don pour sa campagne afin de prendre la tête de l’ANC en 2017.

Le président a jusqu’au 21 juin, soit le lendemain de son discours sur l’état de la nation, pour répondre à ce rapport préliminaire. Il a également demandé à ce que les témoins de l’enquête, dont Mmusi Maimane, soient à nouveau interrogés.

Related posts

Soudan: l’ex-président Béchir comparaîtra pour corruption la semaine prochaine

RFI AFRIQUE

Le président gabonais a 60 ans

BBC AFRIQUE

Bénin: l’artiste Koffi Dossou expose pour la première fois à Cotonou

RFI AFRIQUE

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite