AFRIQUE

Présidentielle au Sénégal: Macky Sall officiellement déclaré vainqueur

Macky Sall est officiellement déclaré vainqueur de la présidentielle sénégalaise et il repart pour un mandat de cinq ans. L'annonce a été faite en début de soirée ce mardi 5 mars par le Conseil constitutionnel. L'instance confirme et valide les résultats provisoires de l’élection présidentielle.

Avec 58,26% des voix – c’est le score définitif obtenu par le président sortant – il s’agit d’une nette victoire dès le premier tour.

C’était d’ailleurs l’ambition affichée depuis l’été dernier par le candidat et ses soutiens. Cela correspond à plus de 2,5 millions de voix, trois fois plus de que le second de ce premier tour, Idrissa Seck.

Le Conseil constitutionnel a également confirmé son score : 20,5%. Ousmane Sonko, troisième obtient 15,67%. Les deux derniers Issa Sall et Madicke Niang sont loin derrière avec 4,07% et 1,48% des voix.

Les candidats de l’opposition qui avaient rejeté les résultats provisoires avaient également refusé de déposer des recours, le Conseil constitutionnel a confirmé qu’il n’en avait pas reçu dans le délai de 72 heures offert aux candidats. D’où cette annonce anticipée des résultats.

Macky Sall « tend la main » à l'opposition

Après son premier mandat de sept ans, Macky Sall est donc officiellement réélu pour cinq ans. A la suite de l'annonce des résultats définitifs, le président sénégalais a tenu un discours à la présidence, son premier depuis le scrutin, marqué par une participation de plus de 66%.

Pour lui, « ce nouveau contrat de confiance » valide son plan Sénégal émergent (PSE). Et Macky Sall s'engage à « faire encore plus et mieux. […] A mes yeux, il n'y a ni vainqueur ni vaincu. Je tends la main à toutes et à tous pour engager un dialogue ouvert et constructif dans l'intérêt supérieur de la nation », a déclaré le président sénégalais, promettant des « propositions en ce sens » après sa prestation de serment le 2 avril.

Le président Macky Sall doit relever un certain nombre de défi. C’est d’abord la lutte contre la pauvreté, les problèmes d’énergie, l’accès à l’eau et puis surtout la sécurité alimentaire dans certaines zones rurales mais aussi l’emploi des jeunes.
Moussa Diaw, professeur de sciences politiques à l’université Gaston Berger de Saint-Louis
05-03-2019 – Par Michel Arseneault

Articles similaires