LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

RDC-UVIRA : Quand les avenues sont transformées en poubelles

Des avenues de la mairie d’Uvira servent de poubelles dans plusieurs quartiers.  Les habitants déversent des immondices et des eaux usées dans les rues en attendant que la pluie puisse les canaliser vers le lac Tanganyika. Ce comportement accentue l’insalubrité dans cette jeune mairie.

Kabibi Ngambwe, un habitant du quartier Kimanga avenue du Pionnier confirme la présence des immondices et eaux usées sur son avenue.  « Mes voisins amènent des sacs d’ immondices et les jettent devant la porte de mon enclos la nuit et les eaux usées coulent des maisons se trouvant un peu en hauteur vers ceux d’en bas. Cette situation nous inquiète vraiment. » précise Kabibi Ngambwe.

Pour la responsable du bureau de l’environnement dans la ville d’Uvira, cette situation est préoccupante vue son ampleur du moment. Francine Mwangaza déplore cette mauvaise habitude des habitants qui n’ont pas de poubelles dans leurs parcelles. 

Des conséquences multiples

Selon l’expertise de la responsable du service de l’environnement dans la ville d’Uvira, cette situation est à la base de plusieurs maladies hydriques dans cette entité qui est devenue endémique au choléra, à la malaria beaucoup plus pour les enfants de moins de cinq ans. Cela sans oublier la carence de certaines espèces de poissons car le terminus de ces immondices c’est le lac Tanganyika. Madame Francine Mwangaza estime comme urgente un changement rapide des mentalités de la population

Mawazo Aline du quartier Kasenga confirme la multiplicité de cas de la malaria dans sa maison suite à cette présence des eaux usées devant sa parcelle. Elle appelle le gouvernement à prendre des mesures pour arriver à un environnement sain dans toute la ville.

Jaime Saidi Mufitine, chargé de communication de la zone de santé d’Uvira précise que même les caniveaux sont aussi devenus des dépotoirs. Une situation qui occasionne plusieurs cas de choléra dans cette zone de santé. Selon lui, plus de cent-cinquante cas de choléra sont enregistrés depuis le début du mois de Novembre 2021

Lire aussi : La pénurie d’eau potable obstrue la lutte contre la pandémie à Coronavirus à Uvira

Les principales voies de sorties 

« Les autorités sont les responsables de cette insalubrité qui s’observe dans la ville d’Uvira depuis un bon moment. » clame madame Mawazo Aline. Elle appelle les responsables à prendre des mesures pour qu’il y ait des endroits appropriés pour des poubelles publiques et des agents pouvant faire la collecte des ordures chaque semaine.

La responsable du service de l’environnement pense que la responsabilité est partagée entre la population et leur service municipal qui est le répondant direct dans ce domaine. « Chacun doit avoir une poubelle et un puit perdu dans sa parcelle tout en s’abonnant à l’association ACODI PROPRE pour rendre la ville propre. Faute de ça, la loi sera mise en œuvre en vue de contraindre les gens à respecter les mesures de propreté. » conclut madame Francine Mwangaza. 

Signalons que dans le but de mettre fin à l’insalubrité dans la ville d’Uvira, le service de l’environnement avec la mairie sont à la recherche d’un endroit approprié pour une décharge  publique qui permettra le traitement des immondices.

A lire aussi: RD Congo: à Uvira, le lac est devenu une poubelle et un danger pour la population
Josephine Mungubi

Articles similaires

Ils font la fierté du Burundi sur la toile et le petit écran

YAGA BURUNDI

Nos recettes du weekend : « Beignets de poisson à l’ivoirienne »

AKEZA NETWORK

Les violences conjugales faisaient partie du mode de vie de burundais (Michel-Ange Nzojibwami)

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :