LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Assemblée nationale : Jean-Marc Kabund évincé

Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS lors d’une conférence de presse à Kinshasa, le 08/02/2018. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Jean-Marc Kabund, premier vice-président de l’Assemblée nationale et président intérimaire de l’UDPS a été destitué ce lundi 25 mai tard dans la nuit par les députés nationaux. C’était à l’issue du vote d’une pétition visant sa destitution, initiée par le député Jean-Jacques Mamba.

Sur les 315 votants, 289 ont voté pour, 17 contre alors que 9 se sont abstenus.

Plénière mouvementée

Une bagarre a éclaté entre députés à l’hémicycle de l’Assemblée nationale à l’occasion de l’ouverture des débats sur la pétition visant la destitution de Jean-Marc Kabund de son poste de premier-vice-président du bureau de la chambre basse du Parlement.

Mme Jeanine Mabunda, présidente l’Assemblée nationale, qui a suspendu la séance pour calmer les esprits.

Jean-Marc Kabund visé par la pétition n’a pas participé aux travaux de la plénière. Jean-Jacques Mamba Kabamba, initiateur de la pétition visant sa destitution du premier vice-président de l’Assemblée nationale n’a pas aussi participé à cette plénière.

Il est en résidence surveillée. Il est poursuivi pour faux en écriture et usage de faux par Simon Ntumba qui ne reconnait pas avoir apposé sa signature sur le document. 

Le groupe de travail mis en place par la conférence des présidents pour la vérification de trois signatures contestées sur la pétition contre Jean-Marc Kabund a rendu son rapport ce lundi, concluant que la pétition remplit toutes les conditions réglementaires. Ainsi, il avait conseillé ainsi à l’Assemblée nationale que le débat en plénière soit engagé.

Le député Jean-Jacques Mamba reproche à Jean-Marc Kabund le militantisme et le discrédit lancé sur la chambre basse après avoir allégué que l’organisation d’un congrès coûte 7 millions USD. Mamba avait alors adressé des correspondances à Kabund pour lui demander de fournir des éléments et le budget d’un congrès. Après trois lettres sans réponse, le député MLC avait alors amorcé la procédure de sa destitution.

Articles similaires

Guinée-Bissau: le gouvernement d’Aristides Gomes n’entend pas céder sa place

RFI AFRIQUE

Guinée: suite du procès de huit opposants au troisième mandat

RFI AFRIQUE

Qui est Kais Saied, le nouveau président tunisien ?

BBC AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :