LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Kinshasa : l’interfédéral de l’UDPS exige la mise en vigueur des structures anti-corruption

Vue du siège de l’UDPS à Kinshasa, le 27/02/2017 lors des obsèques d’Etienne Tshisekedi. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les quatre interfédérales de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)/Tshisekedi exigent le respect et la mise en vigueur de toutes les structures anti-corruption et anti-valeurs morales. Le porte-parole de l’interfédéral du parti à Kinshasa, Me Didier Kondo, l’a affirmé dimanche 12 janvier, lors du lancement officiel de la campagne de vulgarisation en quatre langues nationales des actions et réalisations phares du Chef de l’Etat à travers le pays.

Me Didier Kondo rappelle que Félix Tshisekedi a déjà créé quelques structures anti-corruption, citant notamment l’agence pour la lutte contre la corruption, agence pour le changement des mentalités et l’agence pour la lutte contre la traite humaine.

Il a invité tous les Congolais, toutes tendances confondues, à soutenir et à accompagner le Président de la République dans son programme d’instaurer un état de droit en RDC.

« Je demande également à la base de soutenir à 100%, tout ce qui est en train de se réaliser, car il y va de l’intérêt de tout le peuple, puisque le peu d’exemple sont vraiment élogieux. Félix Tshisekedi a battu le record, en peu de temps, par rapport à tous ses prédécesseurs, qui ont passé 59 ans avant lui », a-t-il déclaré.

Me Kondo exhorte le Président de la République, à renforcer toutes ces structures de lutte contre la corruption et les antivaleurs, en vue de mobiliser les fonds à même de lui permettre de réaliser son programme d’action.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :