LE JOURNAL.AFRICA
SPORTS

Le Maroc dehors !

Le Bénin s’est payé le Maroc vendredi aux tirs au but, en huitièmes de finale de la CAN (1-1 a.p., tab: 4-1). Les hommes de Hervé Renard ont manqué une énorme balle de match au bout du temps additionnel du temps réglementaire, avec un penalty de Ziyech sur le poteau. Dès son premier huitième de finale, la CAN accouche d’une grosse sensation: le Bénin élimine le Maroc ! Si le jeu n’a pas encore été exceptionnel, on n’attendait de toute façon pas un match de dingue. Il s’est passé ce qu’il devait se passer, à savoir que les joueurs de Michel Dussuyer, auteurs d’un quatrième nul en quatre matches, ont défendu comme des chiens pour espérer un petit miracle. Celui-ci est arrivé dans une dramaturgie formidable, qui lance parfaitement cette phase finale. C’était l’important. Pour les observateurs neutres, bien sûr.Car pour les supporters du Maroc, c’est une catastrophe de plus. Les Lions de l’Atlas, éliminés au premier tour en 2018 pour leur grand retour en Coupe du monde, n’ont pas atteint les demi-finales d’une Coupe d’Afrique depuis 2004 (battus en finale par la Tunisie). On les attendait éventuellement éliminés en quarts, comme en 2017, puisque le Sénégal aurait alors été leur adversaire potentiel. Mais pas face au Bénin. Hakim Ziyech va longtemps faire des cauchemars, lui qui a raté un penalty à la 96e minute – du temps réglementaire, pas de la prolongation !Youssef En-Nesyri, pour commencer, aurait dû ouvrir le score en fin de première période (40e) mais a été sanctionné d’un hors-jeu inexistant. Après le but d’Adilehou sur corner, à la 53e minute, ce même En-Nesyri a profité d’une énorme erreur d’Adeoti exploitée par Boussoufa (1-1, 76e). C’était déjà moins une pour le Maroc, qui aurait donc pu s’en sortir avec ce fameux penalty de Ziyech (90e+6) à la suite d’une faute de Stéphane Sessegnon.A la 97e minute, de la prolongation cette fois, Khaled Adenon a été expulsé pour un deuxième carton jaune très évitable en s’énervant face à l’arbitre. Déjà privé de Steve Mounié suspendu, le Bénin a tenu jusqu’au bout, profitant encore de ce raté de Ziyech en toute fin de partie (117e). Puis des tirs au but manqués par Boufal puis En-Nesyri, finalement héros (très) malheureux. Les Ecureuils affronteront mercredi, en quarts, le Sénégal ou l’Ouganda.

Articles similaires