LE JOURNAL.AFRICA
DEVELOPPEMENT ECONOMIE SOCIETE

CDE: La jeunesse des Grands Lacs s’abreuve aux principes d’une société libre pour se développer

CDE pour développement
Les études internationales montrent que les pays des Grands Lacs sont mal classés dans le commerce, la création des entreprises, la démocratie,… La jeunesse de la région a soif de contribuer au développement de leurs pays. Ils suivent un programme d’enseignements qui les aide, d’après Aimable Manirakiza, directeur exécutif du “Centre for Development and Entreprises Great Lakes”  (CDE-Great Lakes) à comprendre les causes de leur désespoir.

Dans la région des Grands Lacs, il y a dégradation des indices de la liberté mais également de la démocratie. Par son “colloque francophone”, la CDE travaille sur le changement des mentalités. Elle se focalise sur l’éducation de la jeunesse à des concepts du libéralisme pour qu’ils puissent les comprendre et devenir les leaders du changement. 

Cependant, sans gouvernement, le libéralisme restera un rêve. L’État a un rôle crucial pour le développement d’un pays. Dans une société libre, souligne Hicham El Moussaoui, l’État doit agir en facilitateur. Il doit adopter des lois incitatives. L’État est là pour faciliter celui qui veut contribuer en matière de développement et de création des opportunités pour son peuple, ajoute-t-il dans son exposé par vidéoconférence. 

L’Etat, d’après le directeur du CDE, doit assurer le respect des droits de propriété privée, la sécurisation des biens et des produits d’un individu.

A lire : Burundi : CAPES+ contribue au développement de ses membres à travers des activités génératrices de revenus

De nombreuses initiatives issues des enseignements du CDE

La CDE ne prêche pas dans le désert. Grâce aux enseignements qu’elle donne dans son colloque francophone, les apprenants ont d’ores et déjà entrepris. De ceux qui ont reçu en premier ces enseignements, il y a ceux qui ont déjà créé des entreprises, des ONGs, …affirme A. Manirakiza.

Grâce aux enseignements sur les fondements du libéralisme qu’a reçu, Espoir Bindu, l’un des participants venant de la RD Congo indique qu’il a lutté, avec succès, pour la libéralisation du secteur électrique au Congo. 

« Auparavant, le secteur électrique était sous le monopole de l’Etat. Avec toutes les potentielles d’électrification (rivières, chutes….) qu’a le pays, l’électricité n’est pas suffisante. Nous avons mené un combat pour la libéralisation de ce secteur. Le gouvernement a accepté de libéraliser les investissements de ce secteur”, dit Bindu.

Au rappel, en septembre 1976, le Burundi, le Rwanda et la RDC ont créé la communauté économique des pays des grands lacs (CEPGL). Elle avait comme objectif, le libre commerce  et la libre circulation des biens et des personnes entre les pays de la région. Malheureusement, la CEPGL est sur le point de dissolution.

A lire aussi : Le CDE organise le premier sommet économique sur la région des Grands Lacs 2019

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Sécurité routière : le téléphone au volant, un danger public

YAGA BURUNDI

Rapport de Transparency International : la RDC classée 168e sur 180 pays dans l’indice de perception de corruption

OKAPI CONGO

La malédiction de naître « nain » au Burundi

YAGA BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :