LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Burundi : Quand les entreprises se lèvent contre le réchauffement climatique

Ils reçoivent des prix et se lèvent contre le changement et le réchauffement climatique
L’environnement dans toutes les activités ? La société Kakel Land a remis des prix aux 5 gagnants du concours “Chaud l’Climat” qu’elle a organisé du 15 septembre au 15 novembre 2021. Cinq récits illustrés ont gagné. Chaque œuvre a été primée de 500 000 francs burundais. Les artistes gagnants expriment leur passion de la nature, et comptent continuer leur influence contre le réchauffement climatique.

Sans toutefois les classer, ces cinq œuvres gagnantes sont Cris d’alarme de la nature écrit par (/) Shimirimana Abazar, Une ville propre, c’est ma nature/ Badogomba Romeo Don de Dieu & Badogomba Arnaud, C’est ma nature/Dushime Fiona & Badogomab Arnaud, Un égal trois/ Kaluta Patrick et Afflictions de la nature/ Dukenguruke Fleurette& Nishimwe Lionel.

Ces œuvres relatent des histoires ou des points de vue personnels sur le climat. “ C’est ma vie personnelle. De ce que je ressens, j’ai écrit très peu. Je veux continuer à écrire, jusqu’à ce que je fasse un livre de 100 pages”, nous dit l’auteur des Cris d’alarme de la nature.

Fleurette va continuer la lutte contre le réchauffement climatique par ses slams. Dans ses Afflictions de la nature, elle exprime ses sentiments au vu de la destruction environnementale. “Mes slams sont pour moi, un moyen d’expression et d’influence. Je ne vais pas lâcher. Je suis militante pour l’environnement”, argue-t-elle.

A lire : Taxe environnementale: un ingrédient à ajouter sur l’assiette fiscale africaine

Kakel Land va promouvoir ces œuvres

Ces œuvres ne gagnent pas seulement les prix. Le directeur de Kakel Land, Alain Horutanga dit que, à côté d’une exposition de ces œuvres, sa maison va chercher des journaux qui vont publier ces œuvres. Ces artistes, d’après Horutanga, bénéficieront également d’autres formations surtout en audio-visuel, pour renforcer leurs compétences.

Le réchauffement climatique est une réalité à tendance inquiétante au Burundi. La lutte pour le rétablissement climatique devrait intéresser tout le monde, en impliquant de plus en plus les jeunes. Sans considération du secteur d’activité, chaque entreprise devrait être sensible au changement climatique.

A lire aussi :  Lutte contre le changement climatique : 28 entreprises répondent à l’appel de l’ONU

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Burkina Faso: l‘angoisse des Ouagalais face aux possibles inondations de l’hiver

RFI AFRIQUE

Bujumbura Mairie/ravins: plus de 15 maisons écroulées

RTNB BURUNDI

Levée du moratoire sur l’exploitation des forêts: la RDC répond aux critiques des ONG

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :