LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Burundi-Kayanza: 100 familles assistées par le gouvernement et UNFPA

La province de Kayanza a accueilli ce jeudi 11 août, les cérémonies de la célébration de la journée mondiale de la population. Une occasion pour le gouvernement du Burundi via son ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique et son partenaire UNFPA d’assister matériellement à des familles les plus démunies de la commune Gatara (en province Kayanza).

Cette assistance  conjointe du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique et du UNFPA composée de 2000 tôles, seaux, parapluies ainsi que des pagnes a été remise par Dathus Nyandwi, l’assistant du ministre,  et Richmond Tiémoko, Représentant  du UNFPA au Burundi. C’était en marge de la célébration de la journée mondiale de la population, célébrée chaque année au niveau international le 11 juillet. Pour cette année  le thème est «Un monde de 8 milliards : vers un avenir résilient pour tous, exploiter les opportunités et garantir des droits et des choix ».  

La croissance démographique est de plus en plus en hausse à Kayanza. Sur une superficie de 1233.24 km², la commune de Gatara est la plus peuplée de la province avec une population de 85 149 habitants et une densité de 819 habitants par km² (ISTEEBU). D’où la nécessité d’une assistance gouvernement et ses partenaires.

Le surpeuplement engendre-t-il les conflits et les conséquences?

Selon le Représentant  du UNFPA au Burundi, cette résilience démographique commence par un engagement à compter non seulement le nombre des personnes mais aussi les opportunités, les progrès et les obstacles qui se dressent sur son chemin qui permettra à transformer le nombre discriminatoire qui freine  les individus et les sociétés. Cela nous conduira donc à des économies qui profitent à tous et toutes  et non à quelques-uns et à l’utilisation équitable des ressources afin que nous puissions atténuer les risques et répondre aux besoins des générations actuelles et futures. Les personnes sont les solutions et pas les problèmes a-t-il ajouté.

D’après le gouverneur, la commune de Gatara serait la 2e commune du monde après la Chine. A cause de cette croissance alarmante, les tribunaux sont confrontés à plusieurs procès fonciers. Des mesures doivent être prises.

«Notre pays est à croissance démographique à plus grande échelle. Si rien n’est fait, cette croissance peut entraîner plusieurs conséquences notamment l’augmentation du nombre des personnes vulnérables, la détérioration de prestation des soins et services de santé de qualité et la détérioration du système éducatif. Elle peut  entraîner aussi des conséquences sur l’environnement ainsi que la détérioration de l’agriculture et de l’élevage. Nous demandons au gouvernement de mettre en place une politique nationale de la population. Nous devons changer et planifier les naissances», s’est alarmé Remy Cishahayo, le gouverneur de la province Kayanza. 

La planification familiale est tellement nécessaire dans notre province et cela s’explique par l’implantation de la radio communautaire Ubuzima FM qui vient promouvoir l’éducation sexuelle et reproductive à la population de Kayanza. a-t-il continué

A lire : Le Burundi prône pour la politique de contrôle des naissances

Des progrès en matière de la planification familiale

La population de Kayanza à jusqu’aujourd’hui utiliser 34% des méthodes contraceptives ce qui est un résultat encourageant. Plaçant ainsi la province à la 2e position au niveau national.

A cause de la pauvreté, Uwizeyimana Rodiya âgée de 36 ans de la  colline Muduza à Gatara et mère des quatre enfants a dû arrêter de mettre au monde. «J’ai suivi les sensibilisations sur la planification familiale et l’utilisation des méthodes contraceptives.  Cela m’a poussé à m’entretenir avec mon mari et nous avons jugé bon de stopper. Je suis convaincu que cela n’entraînera pas les conflits dans notre couple. Je me réjouis quand je vois mes enfants aller à l’école et être en bonne santé.» a-t-elle témoigné

Au travers de son représentant résidant, le UNFPA s’est réjouit de l’engagement du gouvernement du Burundi par le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique de mettre en place une politique nationale de la population centrée sur l’égalité et la promotion des droits en particulier les droits à l’accès et l’utilisation de la planification familiale.

Le Burundi est passé de 4 028 000 habitants en 1979 à  plus de 12 millions d’habitants en 2022 (ISTEEBU). Le pays pourrait atteindre 15 millions de personnes d’ici 2030. 

A lire aussi : Journée mondiale de la population : l’ONU estime à huit milliards le nombre de personnes dans le monde

Willy Muhindo

 

Articles similaires

Pandémie de Covid-19: l’Afrique élargit son filet social

RFI AFRIQUE

Afrique du Sud: le leader zoulou Mangosuthu Buthelezi quitte les rennes de l’IFP

RFI AFRIQUE

UCOCO Brand plaide pour le rejet des vêtements de seconde main au Burundi

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :