AFRIQUE

Au Soudan, militaires et civils ne parlent pas encore le même langage

Le général Abdel Fatah Burhan, chef du Conseil militaire de transition Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le général Abdel Fatah Burhan, chef du Conseil militaire de transition

Le général Abdel Fatah Burhan, leader du Conseil militaire de transition, à la tête du pays depuis plusieurs jours, a promis de constituer un gouvernement au sein duquel seront représentés l’armée et les civils qui réclamaient depuis décembre la démission d’Omar el-Béchir.

Mais des milliers de manifestants se sont réunis devant le quartier général de l’armée à Khartoum pour, disent-ils, annoncer la composition de leur gouvernement, dimanche soir.

Selon le général Abdel Fatah Burhan, qui dirige la transition, le prochain gouvernement devrait être constitué dans une semaine.

Il a annoncé cette décision lors d’une rencontre des chefs du Conseil militaire de transition avec les leaders des manifestations antigouvernementales qui ont poussé l’armée à destituer le président Omar el-Béchir, le 11 avril.

Lire aussi :

130 millions de dollars saisis chez Omar El-Bechir

Au Soudan, de hauts responsables proches d’el-Béchir limogés

Copyright de l’image AFP

Image caption L’Association soudanaise des professionnels accuse le Conseil militaire de transition de vouloir se maintenir au pouvoir.

Les manifestants, qui continuent d’assiéger le quartier général de l’armée soudanaise à Khartoum, la capitale, accusent les militaires de vouloir empêcher le transfert du pouvoir à un gouvernement civil.

Le Conseil militaire de transition a mené ce weekend des pourparlers avec les manifestants dirigés par l’Association soudanaise des professionnels – constituée d’avocats, de médecins et d’autres branches professionnelles -, qui a dirigé les manifestations contre el-Béchir.

Lire aussi :

L’UA lance un ultimatum aux dirigeants militaires du Soudan

Au Soudan, le général Awad Ibn Auf démissionne

Des alliés de haut rang d’Omar el-Béchir, des officiers supérieurs des renseignements du pays, auraient été arrêtés au cours de ce weekend à Khartoum.

Pendant ce temps, plus de 130 millions de dollars US – environ 75 milliards de francs CFA – ont été retrouvés au domicile de l’ex-chef de l’Etat destitué après 30 ans au pouvoir, selon les autorités judiciaires soudanaises.

Le procureur général du Soudan affirme qu’Omar el-Béchir, détenu dans une prison de haute sécurité, fait actuellement l’objet d’une enquête pour blanchiment d’argent.

Related posts

Ligue 1: l’entraineur de Lyon sur le départ

BBC AFRIQUE

CAN 2019 : La Tunisie et le Mali se séparent sur un score nul

BBC AFRIQUE

Burundi: le président congolais Tshisekedi attendu pour une visite à Bujumbura

RFI AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite