LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Burundi : Covid-19, quatre raisons pour maintenir l’effort

Alors que le nombre de personnes qui se font dépister de la Covid-19 est en baisse au Burundi et que le relâchement dans l’application des mesures barrières n’est plus à démontrer, voici quatre raisons qui devraient nous inciter à faire très attention.Où que vous êtes, en milieu urbain ou rural, un petit tour dans la rue vous convaincra de la malheureuse réalité d’un relâchement concernant la prévention de la Covid-19. Les accolades, les câlins, les bises et les poignées de mains sont revenus à la mode. Dans les rassemblements, plus de distanciation sociale. Dans les transports en commun, le port du masque est seulement porté parce qu’on a peur de la police. « Abafise ubupfukamunwa nibabwambare turashikiriye abapolisi » (Que ceux qui ont un masque le portent, nous arrivons près d’un barrage policier, Ndlr) est devenu un crédo dans les bus. Devant les banques, les marchés ou les Églises, le lavage des mains ou l’usage du désinfectant n’est plus une priorité pour certains. C’est comme si la Covid-19 était « morte » de sa belle mort. Pire, alors que le nombre de cas positifs ne fléchit pas, le rapport du ministère de la santé note que les performances en termes de taux de dépistage hebdomadaire continuent de baisser.Face à ce relâchement tous azimuts, voici quatre raisons qui devraient interpeller chaque Burundais pour ne pas lâcher prise dans la prévention contre ce fléau.

Résurgence des cas

Au 04 juin 2021, le Burundi avait enregistré 4881 cas positifs. Pourt...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Maï-Ndombe : psychose à Nioki à la suite d’un cas suspect de Coronavirus, la société civile appelle au calme

OKAPI CONGO

Le sommet Afrique-France reporté au mois d’octobre 2021

RFI AFRIQUE

Coronavirus : La FEC propose la suspension des vols domestiques

OKAPI CONGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.