LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Qui sauvera les commerçantes ambulantes ?

Malgré la pression policière, plusieurs commerçantes ambulantes restent visibles au centre-ville de Bujumbura. Au mois de janvier, le président du sénat avait plaidé pour elles. Qu’en est-il de leur situation actuelle ?
Depuis 2017, les autorités municipales pourchassent les commerçantes ambulantes au centre-ville la capitale économique du pays. Aujourd’hui, elles sont encore là. La majorité d’entre elles occupent les alentours de l’ex-marché central de Bujumbura. Elles vendent des fruits, des biscuits, des légumes, etc. Après le récent discours du président du Sénat aux élus locaux de la mairie de Bujumbura, certaines commerçantes se sentent protégées. « Le président du Sénat a entendu nos cris et nos larmes. Les policiers ne vont plus nous embarquer dans les camionnettes comme des marchandises», confie Janette. En outre, le président du Sénat devrait plutôt exiger des sanctions sévères envers les policiers qui les maltraitent. Pour d’autres, comme Claire, ce discours ne changera rien.  D’une part,  Emmanuel Sinzohagera a appelé les policiers et les élus locaux à faire preuve d’humilité et à avoir le sens de dignité dans le traitement des commerçants ambulants.  D’autre part, il a rappelé que les commerçants devraient respecter la loi. « Il n’a pas vraiment plaidé en notre fav...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Nigeria : une nouvelle façon culinaire de la chair à Katsina

LE JOURNAL.AFRICA

Une Burundaise au Minnesota : l’histoire de ma première manif

YAGA BURUNDI

Ghana: les productrices de karité s’organisent en coopératives

RFI AFRIQUE