LE JOURNAL.AFRICA
Histoire

Burundi: Du choix des sites funéraires de nos présidents : on vous explique tout

Pourquoi les rois étaient toujours enterrés à la frontière avec le Rwanda ? Pourquoi le Prince Louis Rwagasore repose à Bujumbura ? Dans quelles circonstances Micombero a été inhumé dans sa propriété, à Rutovu et non pas Bagaza, dont la tombe se trouve à Bujumbura tout comme Ndadaye et Ntaryamira ? Comment expliquer l’enterrement à Gitega de Nkurunziza ?  On vous éclaire.

Le choix du site funéraire des chefs d’État burundais n’a jamais rien eu d’anodin depuis la période monarchique. Les rois étaient enterrés au nord du pays, particulièrement dans la commune de Kabarore, sur la limite avec le Rwanda. Selon les historiens Jean-Pierre Chrétien et Emile Mworoha, le choix de cet emplacement s’inscrivait dans la défense de l’unité politique du pays, de l’intégrité nationale. Les tombeaux royaux placés sur la limite avec le Rwanda devaient protéger le Burundi contre les occupants venus du voisin du nord.  En effet, les deux royaumes, le Burundi et le Rwanda, étaient souvent en guerre et celui qui réussissait à s’imposer sur l’autre pouvait annexer des territoires conquis. « Le Burundi de l’au-delà protégeait le Burundi temporel », concluent-ils dans leur enquête.  Dans leur article publié en 1970 dans les Cahiers d’études africaines numéro 30, voulant savoir pourquoi les tombeaux royaux n’étaient pas par exemple placés du côté de la région de Ngozi, les gardiens des tombeaux leur ont expliqué que plus au sud, il y avait la Kanyaru qui servait de frontière et que des princes plus importants y avaient été aussi fixés. 

« Nationalisation de Bujumbura »

Avant d’embrayer sur les raisons du choix des sites d’enterrement des cinq Burundais ayant exercé la plus haute fonction de la République, venons-en d’abord au cas qui me semble très illustratif : le choix du site funéraire du Prince Louis Rwagasore.  Assassiné la nuit, son corps a été emmené dans la matinée en province de Gitega (où il était d’ailleurs né en 1932) en vue des funérailles l’après-midi. Si le héros de l’indépendance repose à Bujumbura, sur le mont Vugizo, cela s’est fait contre la volonté du pouvoir colonial qui voulait que sa tombe soit à Gitega, capitale de l’U...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Pourquoi Sankara est-il une icône africaine

BBC AFRIQUE

Sénégal: Ndaté Yalla Mbodj héroïne de la résistance à la colonisation par Faidherbe

RFI AFRIQUE

Bénin: le parcours mémoriel de «la Route de l’esclave»

RFI AFRIQUE