LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Covid-19 : à Bujumbura, chacun à son rythme

Mis à part les campagnes électorales, les transports en commun, qui, on l’a bien vu, semblent ne pas se soucier des mesures de protection contre le Covid 19, quid des mesures adoptées par les tenanciers des services publics ou privés ? Avec quelle rigueur ?

Malgré la bruine, les habitants de Kanyosha avaient décidé de ne pas se laisser perturber dans leurs business, le bureau de la société de télécommunication (Lumitel) avait déjà du monde à sa queue. « Pas question d’entrer sans se laver les mains ! », fait savoir l’un des gars, à la moustache frétillante, aux quelques clients qui ne veulent pas filer doux.

À l’intérieur, sur le banc réservé aux clients, force est de constater que la garde est baissée. Ils (clients) sont collés les uns aux autres. Leurs regards hâtifs font remarquer une seule préoccupation : « Que mon tour arrive, et je m’en aille ! »

Cela étant, leur inquiétude n’est pas fondée. Les services sont plutôt rapides. Je constate. En moyenne deux minutes, le suivant passe à l’accueil. Là, une autre étape, un autre constant : l’attitude change automatiquement. Comme si le danger resurgissait d’un coup, le client doit se tenir à un mètre de l’employé. Ce dernier avec un masque en tissu lavable. L’agent de sécurité est là pour faire appliquer et respecter la mesure. À chaque client qui ébranle légèrement la chaise, une douce main sur ses épaules, pour lui prier de bien vouloir se lever et réajuster la chaise. Une protection à sens unique, selon l’avis de K.M, trouvé sur place : « C’est une bonne chose qu’on exige le respect des mesures barrières. Mais la distanciation sociale devra...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Guinée: malgré Ebola, la vie suit son cours à Nzérékoré

RFI AFRIQUE

Kwango : le gouverneur annonce des mesures pour lutter contre la Covid-19

OKAPI CONGO

Pénurie des préservatifs : cinq bonnes raisons de s’en inquiéter

YAGA BURUNDI